Dossier

Voiture neuve : faut-il louer ou acheter ?

Déjà largement majoritaire dans des pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, les formules de location automobile (LOA et LLD) ont désormais le vent en poupe dans l'Hexagone. En basant leur argumentation sur la facilité, les vendeurs et banquiers séduisent de plus en plus de Français. Faut-il pour autant craquer ?

1. Une progression constante

Une progression constante©D.R.

publié le 2 août

Impossible de ne pas avoir entendu parler de LOA et de LLD. Désormais, la majeure partie des publicités automobiles mettent en avant leurs fameux loyers, de préférence le plus bas possible, plutôt qu'un prix de vente. Il est vrai que, lorsqu'on vous accroche avec une citadine à moins de 100 € ou un SUV compact pour à peine le double de cette somme, il y a de quoi avoir les yeux qui brillent.

A lire aussi

Ces systèmes ne sont pas nouveaux. Après une première tentative de percée dans les années 1980 (on les appelait alors leasing), ces formes de financement sont sur les bouches de tous les commerciaux depuis une dizaine d'années. Leur concept ? Vous choisissez une auto dans ses moindres détails puis, chaque mois, vous versez une somme fixe correspondant à son utilisation. Au terme de la durée fixée par le contrat, il vous suffit alors de rendre la voiture au concessionnaire ou, plus rarement, de la racheter pour une somme convenue dès la signature du contrat.

Aujourd'hui, environ un tiers des voitures neuves acquises par des particuliers le sont de la sorte. Pour ceux qui contractent leur financement directement chez leur concessionnaire, ce ratio est même doublé. La marge de progression est, toutefois, encore important puisque, outre-Atlantique, plus de 80% des voitures neuves sont louées plutôt qu'achetées.

Avant de signer pour une telle offre, il est toutefois important de se poser les bonnes questions et d'éviter les quelques pièges inhérents à ces formules.

1 / 3

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.