Dossier

Voiture électrique : est-elle faite pour vous ?

Vendue comme LA solution absolue aux problèmes de pollution automobile, la voiture 100% électrique grignote, année après année, des parts sur les principaux marché mondiaux. A-t-elle pour autant vocation à devenir, dans un avenir proche, la voiture de tout-le-monde ?

1. Une inexorable progression

Une inexorable progression©D.R.

publié le 26 mai

L'intérêt des constructeurs automobiles pour la motorisation électriques s'est développé dès les années 1970. Durant cette période, on voit fleurir de nombreux concept-cars, dont une Renault 5 électrique capable de parcourir 60 km, sur les plus grands salons mondiaux. Mais les modèles qu'il est possible de commander se comptent alors sur les doigts d'une main. En 1995, PSA lance en série les Citroën Saxo et Peugeot 106 électrique, là encore sans grand succès. Il faudra donc attendre le XXIème siècle pour que cette technologie décolle enfin.

A lire aussi

En quelques années, l'offre s'est démultiplié : AMI, C-Zero et Méhari chez Citroën, e-208 et iOn chez Peugeot, Fluence ZE, Twizy et Zoé chez Renault, e-Up !, e-GolF et ID.3 chez Volkswagen... Sans oublier des modèles qui font rêver, comme les Audi e-tron, Porsche Taycan, Mercedes EQC et l'ensemble de la gamme Tesla. En France, leur part de marché ne cesse de progresser. De 0,01% en 2010, nous sommes passés à 1,9% en 2019. Depuis le début de cette année, elle dépasse même les 7% ! Pour parvenir à de tels résultats, les pouvoirs publics n'ont pas ménagé leur peine en accordant, jusqu'au 31 décembre 2019, un bonus de 6 000 € à toutes ces voitures.

Depuis, le Covid-19 s'est invité dans la danse. En imposant un arrêt presque total de la production automobile en Europe, il laisse nos dirigeants rêver d'un redémarrage sans pétrole. S'il parait illusoire d'imaginer que nos compatriotes ne vont plus acheter que des voitures électriques, il n'y a guère de doute que les ventes ne vont cesser d'augmenter. Reste la question à laquelle chacun se doit de répondre : mon usage me permet-il d'envisager de passer à la voiture électrique ?

1 / 3

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.