Dossier

Salon de Munich : le futur des salons de l'automobile ?

Voilà presque deux ans qu'aucun salon automobile majeur n'a eu lieu sur le Vieux Continent. Après le flop de l'édition 2019 du salon de Francfort, l'annulation des salons de Genève 2020 et 2021, ainsi que celle de Paris 2020, c'est au tour de Munich de relever le défi. Une première qui cache de nombreuses nouveautés. Seront-elles adoptées par les autres manifestations de ce type ?

Sommaire du dossier

3. Un salon très ouvert

Un salon très ouvert©D.R.

publié le 10 août

Dans la plupart des cas, les salons automobiles se concentrent généralement sur l'un des parcs des expositions de la ville qui les accueille. Dans la foulée du Mondial de l'automobile 2018, Munich 2021 prend toutefois le parti de s'ouvrir sur la ville, sans doute pour intéresser des habitants de la ville qui n'avaient pas prévu de se rendre à ce salon. Par exemple, des véhicules autonomes seront exposés sur la Brienner Strasse, en plein centre-ville. Plusieurs places de Munich accueilleront également des stands. Pour certains constructeurs, ce sera même leur seul lieu d'exposition. Autre innovation, la Blue Lane, un circuit long de 12 km qui reliera le parc des expositions et le centre-ville. Uniquement utilisé par des voitures « propres », cet axe permettra aux visiteurs de se faire conduire vers les attractions extérieures puis de retourner sur le salon lui-même, le tout gratuitement, bien évidemment. Pour intéresser les plus jeunes, les organisateurs ont également mis en place le Kids World, sur la Marstallplatz, également située dans l'hyper-centre. S'y trouvera une « école de conduite », un mur d'escalade et des activités éducatives.

A lire aussi

L'ouverture se fera également en matière de produits puisque, en plus des automobiles, Munich 2021 sera l'occasion pour des fabricants d'utilitaires légers et de véhicules à deux ou trois roues d'exposer leurs produits. Sans oublier les équipementiers, incontournables sur ce genre d'évènement.

En parallèle des activités et expositions destinées au grand public, l'IAA Mobility sera également un lieu de rencontre majeure pour les professionnels. Une partie de ces derniers sera également accessibles à tous au travers de conférence qui auront lieu durant les journées publiques, du 7 au 12 septembre.

Bien plus qu'un simple salon de l'automobile, l'IAA Mobility veut donc se consacrer à tout ce qui roule et pèse, au maximum, 3.5 tonnes. Pour le grand public, ce sera donc l'occasion de découvrir les nouveautés de nombreux constructeurs, mais également d'en savoir plus sur les modes de circulation douces, le futur de l'automobile dans les villes, les innovations qui arriveront prochainement... En incluant l'ensemble de la métropole munichoise plutôt que simplement les visiteurs payants et en multipliant les thématiques, ce salon est certainement annonciateur des prochains évènements européens (Genève et Paris en 2022, même si l'on imagine mal la capitale française ouvrir largement ses artères à une fête de l'automobile, même propre)... à condition qu'il se révèle être un succès. Dans le cas contraire, il pourrait bien signer le début de la fin pour ce type d'évènement sur le Vieux Continent.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.