Dossier

Du nouveau pour le contrôle technique

Une fois de plus, le contrôle technique sera durci le 1er juillet 2019. Et ce sont les possesseurs de Diesel qui vont en faire les frais. Mais ces évolutions vont-elles réellement améliorer l'état du parc automobile français ?

Sommaire du dossier

3. Un mal pour un bien ?

Un mal pour un bien ?©D.R.

publié le 3 juin

Si le tarif du contrôle technique ne sera donc pas impacté par ces modifications, nombre d'automobilistes craignent toutefois que cette nouvelle mouture sera source de frais importants. En effet, plus question d'obtenir l'indispensable macaron si la vanne EGR ou le filtre à particules ne fonctionnent plus correctement. Dans les cas extrêmes, les turbo et injecteurs pourront également être concernés. Des éléments particulièrement couteux à remplacer. Comptez de 500 à 800 euros pour une vanne EGR, de 800 à 1 500 euros pour un filtre à particules, de 1 000 à 2 500 euros pour un turbo et de 400 à 800 euros pour un injecteur.

A lire aussi

Ce contrôle technique version 2019 aura pourtant une importante vertu. Dans la plupart des cas, il permettra de déceler une anomalie liée au système de dépollution avant que celle-ci ne devienne critique et entraine le remplacement d'un ou plusieurs des équipements pré-cités. Il sera alors toujours possible de procéder à un nettoyage ou une révision de ceux-ci. Et la facture en sera notablement allégée. Par exemple, la régénération forcée d'un filtre à particules ne vaut, en moyenne, « que » 150 euros. Les possesseurs de Diesel qui craignent que leur moteur ne soit encrassé et qu'il soit ainsi recalé au contrôle technique pourront aussi, préalablement, faire effectuer un diagnostic, tel que ceux proposés par Autodistribution, Bosch car service, Norauto ou Speedy. Une opération généralement facturée entre 30 et 50 euros. En fonction des résultats, il sera alors possible, dans la majorité des cas, d'utiliser le produit curatif adapté, tels que ceux commercialisés par Carbon Cleaning ou Spheretech. Là encore, la facture sera beaucoup moins salée puisque presque toujours inférieure à 100 euros.

Naturellement, cette nouvelle mouture du contrôle technique profitera largement à toutes les entreprises qui proposent des services ou produits adaptés. Mais, au final, la note globale pour l'automobiliste sera bien moins élevée que s'il devait remplacer une pièce mécanique majeure. Sans oublier que ce décrassage profitera également à la consommation de carburant.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.