Dossier

Loi Climat : ce qu'elle change

Adoptée à la fin de l'été dernier, la loi dite Climat, de son véritable nom Climat et Résilience, parue au Journal Officiel sous la référence 2021-1104, est la transposition dans la législation de nombreuses propositions émises par la Convention Citoyenne pour le Climat. Mais quelles sont ses véritables incidences sur le quotidien des automobilistes ?

1. Un héritage des Gilets Jaunes

Un héritage des Gilets Jaunes©D.R.

publié le 17 mars

Fin 2018, plusieurs centaines de milliers de personnes envahissent les ronds-points de l'Hexagone. Rapidement, ils adoptent un signe de reconnaissance qui leur vaudra leur surnom : le gilet de sécurité réfléchissant que tout automobiliste doit posséder à bord de son véhicule. Emmanuel Macron considère alors qu'il faut lancer un Grand Débat National pour recueillir les doléances des Français. Fiscalité, démocratie, organisation de l'Etat mais également transition écologique sont au cœur des échanges qui ont lieu partout en France. Dès avril 2019, le Chef de l'Etat proclame que « le climat doit être au cœur du projet national et européen » et annonce la création du conseil de défense écologique et de la convention citoyenne pour le climat. Réunie à partir d'octobre de la même année, cette dernière, composée de 150 citoyens tirés au sort est chargée de définir une série de mesures susceptibles de réduire d'au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030, l'année de référence étant 1990. En juin 2020, 149 propositions sont soumises au Président de la République, qui en retient 146. La consommation, le travail, le logement ou encore les transports font partie des secteurs qui sont concernés par ces propositions.

A lire aussi

Quelques mois après l'adoption de cette loi, il est possible de tirer les premières conclusions des principales mesures qui touchent les automobilistes que nous sommes.

1 / 3

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.