Dossier

Pourquoi sommes-nous agressifs au volant ?

L'agressivité des conducteurs est un véritable enjeu de sécurité routière. Selon une étude récente, plus d'un conducteur sur 10 serait très agressif au volant et certains reconnaissent même que ce comportement a été la cause directe d'un accident entrainant des victimes.

Sommaire du dossier

1. Un comportement qui nous concerne tous

Un comportement qui nous concerne tous©D.R.

publié le 20 novembre

Grognements, insultes, gestes déplacés, manœuvres vengeresses... chacun s'est, à un moment ou à un autre, emporté tandis qu'il conduisait. Y compris ceux qui, en temps normal, sont aussi doux que des agneaux. Mais qu'est-ce qui explique que, une fois installé derrière le volant, notre comportement puisse changer aussi radicalement ?

A lire aussi

C'est la question que s'est posée la Fundacion Linea Directa (association à but non-lucratif, créée par la compagnie d'assurance Linea Directa, l'un des principaux acteurs de ce marché en Espagne) au travers d'une étude portant sur 1 700 conducteurs ibériques. Et les conclusions ne sont guère rassurantes. Quasiment 3 interrogés sur 5 reconnaissent avoir déjà insulté un autre conducteur. Un sur huit a même déjà engagé l'autre à sortir de sa voiture pour « s'expliquer ». Ces chiffres ne sont, bien sûr, pas totalement transposables dans l'Hexagone, nos compatriotes se montrant, selon une autre étude, menée par Easy Park (un application de stationnement) auprès de plusieurs milliers de conducteurs de 13 pays européens, moins agressifs que nos cousins d'outre-Pyrénées (20% des répondants considèrent que les Espagnols sont les conducteurs les plus agressifs d'Europe, contre seulement 5% pour les Français).

Il n'empêche que nous avons tous été témoins, victimes et/ou acteurs de ce type de comportement. Et qu'une part non-négligeable, mais non déterminée, des blessés et des morts est probablement due à ces débordements. A l'heure où la sécurité routière est, si l'on croit le Gouvernement, un enjeu majeur, il semble donc indispensable de se pencher sur ce phénomène.

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.