Dossier

Sécurité routière : ce qui change en 2020

Plus que jamais considérée comme une cause primordiale, la sécurité routière profite, ou profitera dans les prochains mois, d'une salve de nouvelles mesures. Mais toutes vont-elles se montrer efficaces ?

Sommaire du dossier

1. Un bilan qui s'améliore sur le long terme

Un bilan qui s'améliore sur le long terme©D.R.

publié le 20 mars

Il y a tout juste 20 ans, au tournant du siècle, 8 170 personnes avaient trouvé la mort sur les routes françaises. En 1972, année « record » en la matière, ils étaient deux fois plus nombreux (16 545). De tels chiffres semblent aujourd'hui, et c'est tant mieux, inconcevables. L'année qui vient de s'achever n'aura compté « que » 3 239 décès sur les 1 103 451 km que compte le réseau routier public de l'Hexagone, DOM-TOM inclus. Ce résultat indique une baisse de 7,1% par rapport à 2018, de 60,3% par rapport à 2000 et de 80,4% par rapport à 1972. Il n'en reste pas moins que ces données sont intolérables et que trop de familles restent, chaque année, endeuillées. Les différents gouvernements qui se succèdent n'ont donc de cesse que de continuer à le faire baisser avec un objectif avoué : passer rapidement sous la barre des 2 000 morts à l'année. Malheureusement, ce bilan est très (trop) souvent imputé à la vitesse. C'est ce qui avait conduit, par exemple, la Premier Ministre actuel, Edouard Philippe, à décréter le passage à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur tout le réseau secondaire au 1er juillet 2018. Une mesure aujourd'hui largement contestée et qui a, de fait été notablement assouplie.

A lire aussi

Comme chaque année, 2020 s'accompagnera de toute une série de mesures visant, directement ou indirectement, à améliorer la sécurité routière. C'est du moins ce que prétendent nos dirigeants. Mais si certaines s'avèrent pertinentes, d'autres ne seront probablement qu'un coup d'épée dans l'eau.

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.