Dossier

Bonus-Malus écologique 2018 : une addition plus lourde

Une fois de plus, le barème du bonus/malus écologique sera revu le 1er janvier prochain. Et, une fois de plus, de plus en plus d'automobilistes devront s'acquitter d'un malus tandis que les bonus seront attribués avec plus de parcimonie.

Sommaire du dossier

1. Toujours le seul CO2 comme base de calcul

Toujours le seul CO2 comme base de calcul©D.R., D.R.

publié le 11 décembre

Le 1er janvier 2018, le barème du bonus/malus écologique fêtera son dixième anniversaire. Instauré dans la foulée du Grenelle de l'environnement, il a pour vocation d'inciter les automobilistes français à acquérir des voitures toujours moins émettrices de CO2. Et c'est là que se trouve le premier « hic ». Le CO2 étant un gaz à effet de serre, et non pas un polluant, l'utiliser comme base pour récompenser et punir les acheteurs de voiture neuve au titre de l'écologie est un non-sens. Autre incohérence, il favorise alors les voitures diesel, de préférence sans filtre à particules puisque celui-ci augmente la consommation et donc les rejets de CO2, et a, à n'en pas douter, contribué à accélérer les problèmes de particules fines contre lesquels les dirigeants actuels de la France prétendent lutter.

A lire aussi

Dès l'origine, il était prévu que le système devait s'autofinancer, c'est-à-dire que les sommes perçues au titre de malus devait, au moins, couvrir les sorties nécessaires au paiement des bonus. Le nombre de voitures « propres » achetées chaque année dans l'Hexagone progressant fortement, il a donc fallu à la fois baisser le barème incitatif tout en augmentant celui des « punitions ».

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
109 commentaires - Toujours le seul CO2 comme base de calcul
  • avatar
    jacomo67 -

    ay ay on va ou là la preuve que c'est que du vol ; il y a d'autre pollueur qu'on ose pas toucher ....ma prochaine voiture un diesel qui est deux fois plus propre que l'essence

  • avatar
    jm63 -

    S'ils l appliquent àu véhicules électriques de la mine de lithium à leur démantèlement, le coût sera plus élevé. Cela est plus polluant Cherchez l erreur mais voila Marketing et lobbying commercial.

  • avatar
    lul90 -

    Attendez vous à savoir que, quand le diesel aura disparu, le malus basé sur le CO², va fortement augmenter. La chasse anti diesel est orchestrée par le gouvernement et nombre de gogos suivent comme des veaux

  • avatar
    Cnormal -

    Ecolos = escrocs . Voilà. Tout est dit . Bientôt ils vont nous inventer une taxe car le soleil devrait disparaître dans plusieurs milliards d'années .

  • avatar
    sarbacane -

    ces assurances sont devenus de véritables mafias ! que des putes! et l'état français se frotte les mains! je comprends très bien qu'il y en ait de plus en plus qui roulent sans assurances! peut-être que si c'était plus logique les gens s'assureraient sans arrière pensée! leur système de bonus malus c'est un peu comme le permis à points! comme à la maternelle quand vous aviez une image pour une bonne action! Ici on nous parle de pollution mais tous les pays dans le Monde ne sont pas comme en France à parler tout au long de l'année de pollution! finalement ce parti des "verts" soit disant écologique est une bonne manne pour l'état de merde!