Dossier

Automobile et patrimoine

Après la crise des subprimes de 2008, le marché de la voiture de collection est devenu une nouvelle valeur refuge, attirant de nombreux néophytes, souvent bien plus intéressés par les perspectives de bénéfices que par la beauté des lignes ou la noblesse des mécaniques. Alors que la plupart des prix ont explosé en une décennie, l'automobile de collection reste-t-elle un bon placement ?

1. Sur la voie de la sagesse ?

Sur la voie de la sagesse ?©RM Sotheby's

publié le 12 février

Après une folle décennie où la valeur des voitures de collection a, en moyenne, triplé, ce marché serait-il sur la voie de la sagesse ? Certains indices le laissent penser. Dans de nombreuses ventes aux enchères, le taux de modèles non adjugés augmente et ceux qui partent ne s'éloignent plus que rarement de l'estimation annoncée.

A lire aussi

En parallèle, en août dernier, le record absolu d'adjudication pour une voiture a été dépassé par une Ferrari 250 GTO à 48,4 millions de dollars (environ 42,3 millions d'euros). Des rumeurs évoquent même, pour un autre des 36 exemplaires de cette sportive des années 1960, 70 millions de dollars (environ 61,1 millions d'euros) lors d'une transaction privée. En octobre dernier, c'est RM Sotheby's qui a, avec sa première vente exclusivement réservée aux Porsche, vu les records s'aligner. Ainsi, 92 % des voitures mises en vente ont trouvé preneur et de nombreux lots ont été enlevés à plus du double de leur estimation. Des chiffres qui font rêver mais qui sont bien loin de la réalité de la majorité des cas. En effet, dans l'Hexagone, 90 % des voitures de collection vaudraient moins de 25 000 €.

1 / 7

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.