Dossier

Promotions constructeur : comment savoir si l'affaire est bonne ?

Désormais, plus personne n'envisagerait d'acheter une voiture neuve à son tarif catalogue. Fort de ce constat, les marques prennent généralement les devants et proposent des promotions officielles. Mais attention, toutes ne se valent pas.

Sommaire du dossier

2. Séries spéciales, séries limitées : ne payez pas la déco

Séries spéciales, séries limitées : ne payez pas la déco©D.R. / Freepik

publié le 12 novembre

Stars des brochures dans les années 1970, 1980 et 1990, ces versions « hors-série » se font plus discrètes depuis, les constructeurs leur préférant les remises brutes, plus faciles à mettre en place car elles ne nécessitent aucun ajustement des chaines de production. Les séries spéciales ou limitées fleurissent toutefois par moment, autant chez les constructeurs généralistes que chez les marques premium, ces dernières tachant généralement de leur donner une touche d'exclusivité (ventes privées, soirées VIP...).

A lire aussi

Mais quelle différence entre ces deux types ? La série spéciale est limitée dans le temps. A sa sortie, le constructeur a normalement déjà fixé une date d'arrêt de sa production. La série limitée est, elle, produite à un nombre d'exemplaires déterminé à l'avance. Suivant le modèle et le caractère de cette série (vouée à faire du volume ou à proposer une variante très exclusive), ce nombre va d'une poignée d'unités à plusieurs milliers. Sur le papier, les règles sont donc claires et semblent assurer une certaine rareté à ces séries. Mais, dans les faits, rien n'oblige le constructeur à respecter son engagement initial (qui n'en est d'ailleurs pas un puisqu'aucun contrat, sauf exception, sur cette caractéristique n'est signé avec le client) et si le succès est au rendez-vous, ces séries sont fréquemment renouvelées ou prolongées.

Pour déterminer si une série spéciale/limitée vaut le coût, il va falloir se plonger dans la liste des équipements de série. A partir de la dotation de la version qui lui sert de base, faites la liste de toutes les options qui sont livrées sans supplément sur cette version. Sauf si vous y voyez un intérêt personnel, ne tenez pas compte des éléments de décoration sans réelle valeur (tissu spécifique pour les sièges, stickers sur la carrosserie, inserts décoratifs...). En vous référant au tarif des options, vous pourrez ensuite déterminer la valeur de cette dotation supplémentaire. Il faudra ensuite soustraire de ce montant la différence de prix entre la série spéciale/limitée et la version qui lui sert de base. Vous saurez alors quel est réellement le cadeau que vous fait la marque. Pour une marque généraliste, si ce bonus est inférieur à 5% du prix de la voiture, il est sans intérêt en tant que tel. Il faudra donc que votre commercial vous accorde, en plus, une remise équivalente à celle appliquée sur la version de base pour que vous vous y retrouviez. En revanche, si ce cadeau est supérieur à 10%, l'affaire est bonne. D'autant que ces séries se revendent généralement mieux en occasion.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.