Dossier

Thermique/hybride/électrique : quelle technologie pour quel usage ?

Les offres mécaniques se multiplient sous le capot de nos voitures. A tel point qu'il est difficile de savoir laquelle s'avère la plus adaptée à l'usage de chacun. Et les déclarations de certains de nos politiques ne font qu'ajouter à la confusion. Nous faisons le point sur chacun de ces types de motorisations afin de vous permettre de faire le meilleur choix.

Sommaire du dossier

1. Rien de nouveau sous le soleil

Rien de nouveau sous le soleil©D.R.

publié le 16 novembre

Qu'il semble loin où le choix du moteur de sa prochaine voiture se résumait à « essence ou Diesel ? ». Il y a encore moins d'une décennie, la décision étant sans appel : la majorité des Français optaient pour le second, souvent à tort. En effet, ne comptait alors que le prix à la pompe et la consommation annoncée par le constructeur. Le choix d'un moteur répond pourtant à de nombreux autres critères : usage, prix d'achat, coût d'assurance et d'entretien…

A lire aussi

Si, de la fin des années 1980 jusqu'au Dieselgate (2015), les Français pensaient qu'il n'existait que ces deux types de moteurs, le choix était pourtant déjà beaucoup plus large. Le GPL était, en effet, déjà une option. Au début du XXIème siècle, le bio-éthanol, ou E85, s'est également invité sur notre marché. Sans oublier que, dès 1997, Toyota lançait la première voiture hybride de grande série : la Prius. Peu avant, PSA proposait deux modèles électriques abordables, développés sur les bases des Citroën Saxo et Peugeot 106.

Aujourd'hui, essence, Diesel, GPL, E85, électrique et full hybrid sont toujours disponibles. Ils ont été rejoints par le mild hybrid, ou hybridation légère, ainsi que par l'hybride rechargeable, souvent désigné par l'acronyme PHEV. Toyota, une fois de plus, est venu compléter la donne avec, cette fois-ci, la première voiture à hydrogène disponible dans l'Hexagone, la Mirai. Rapidement, le géant nippon a été rejoint par son voisin coréen, Hyundai, qui commercialise aujourd'hui le Nexo.

Désormais, ce sont donc 9 technologies de moteurs qui tentent de se faire une place sur le marché. Il y a, effectivement, de quoi troubler plus d'un néophyte.

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.