Dossier

Retour au 90 km/h : une bonne idée ?

Depuis la mise en application de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire, la majorité des automobilistes ainsi que certains élus réclament un retour au ''bon vieux'' 90. Les voilà entendus, même si cette marche arrière n'est que partielle.

Sommaire du dossier

1. Retour sur une décision polémique

Retour sur une décision polémique©Nicolas Duprey

publié le 7 mai

Le 9 janvier 2018, lorsque, à l'issue du Conseil Interministériel sur la Sécurité Routière (CISR), Edouard Philippe annonce la baisse de la vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire à 80 km/h, c'est un coup de tonnerre qui ébranle les automobilistes français. Selon certains spécialistes, cette décision serait même l'une des principales causes du déclenchement du mouvement des Gilets Jaunes à la fin de cette même année. Car si les oppositions sont nombreuses, parfois même en provenance de proches de Matignon, cette décision est appliquée, comme prévu, le 1er juillet 2018. La raison invoquée est la nécessité de faire baisser le nombre de morts et de blessés sur les routes. Fin 2017, on dénombre, en effet, 3 500 décès et 72 000 personnes gravement touchées sur les routes de l'Hexagone.

A lire aussi

La séquence de rétro-pédalage débute en mai 2019, avec l'annonce d'un assouplissement possible de cette mesure. Mais pas question pour le Premier Ministre de faire un trait sur cette mesure. Il ne manque d'ailleurs pas de souligner à cette période que cette mesure a permis, selon lui, que 2018 soit l'année la moins mortelle sur les routes. C'est donc aux présidents des conseils départementaux de prendre deux décisions : Souhaitent-ils un retour au 90 km/h et, si oui, concernera t-il tout ou partie du réseau de leur territoire ?

A ce jour, seuls 30 départements sont revenus, souvent très partiellement, ou sont sur le point de revenir à la précédente limitation de vitesse.

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.