Dossier

Recharger sa voiture électrique

Si, aujourd'hui, plus de 8 acheteurs de véhicules sur 10 n'optent pas pour l'électrique, c'est que quelques zones d'ombre demeurent autour de ces autos. L'autonomie est sans doute la principale, mais tout ce qui a trait à la recharge demeure également bien mystérieux pour l'automobiliste lambda.

Sommaire du dossier

3. Recharger lors des longs trajets

Recharger lors des longs trajets©Ionity

publié le 26 septembre

C'est ici que les choses se compliquent. Non pas que notre pays manque de bornes - la France compte environ 70 000 bornes publiques et une grande partie d'entre elles se trouvent sur les grands axes -, mais les différences de puissance de charge et les écarts de tarifs sont si impressionnants qu'il est difficile, pour un néophyte, de s'y retrouver.

A lire aussi

En ce qui concerne le débit des bornes publiques, celui-ci oscille entre 2,2 kW et 360 kW. Plus concrètement, sur les premières, il faudra compter environ 9 heures pour récupérer 100 km d'autonomie, tandis que les dernières, sous réserve que votre voiture accepte des puissances de charge supérieures à 100 kW, ne réclameront qu'une poignée de minutes. Pour s'y retrouver, il est indispensable de se doter d'outils tels que ChargeMap. Cette application, gratuite, référence les bornes publiques de notre pays et de celles de nos voisins, voire bien au-delà. Y sont précisées les puissances de charge ainsi que, avec une précision redoutable, l'occupation des points de recharge ou leur indisponibilité (panne…). Aussi complète soit-elle, cette application n'indique toutefois pas les tarifs pratiqués. En effet, la tarification française est d'une complexité sans nom.

C'est simple, sur les bornes publiques françaises, les tarifs sont extrêmement variables. Et même une fois au pied de la borne, on ne connait pas forcément le prix qui sera facturé, tant les données inscrites sur ces dernières se révèlent généralement vagues. En effet, la facture dépendra du moyen de paiement que vous utiliserez, les bornes dotées, comme une bonne vieille pompe à essence, d'un lecteur de carte bleue étant, en effet, rarissimes. Et, pour un même moyen de paiement, le tarif variera suivant que vous avez souscrit à un abonnement payant, ou non. Prenons l'exemple de l'une des stations de recharge les plus fréquentées de France, la Ionity de Montbartier (82), près de Montauban. Selon la carte de recharge que vous y utiliserez, le prix du kWh y variera de 0 € à 3,20 € ! A ce montant peut s'ajouter des frais de connexion allant de 0 € à 55,55 €. Et cela si vous utilisez l'une des bornes délivrant 350 kW. Car si vous préférez la 43 kW, le prix du kWh oscillera entre 0 € et 20,22 € et les frais de connexion entre 0 € et 96 € ! Sachant que, si vous n'utilisez pas de carte mais préférez scanner le QR Code situé sur ces bornes, et donc payer directement votre « plein » à Ionity, le kWh vous coûtera 0,69 € sur les bornes 350 kW et 0,39 € sur celle de 43 kW.

Pour savoir à l'avance combien vous coûtera votre branchement, il est indispensable de télécharger l'application, elle aussi gratuite, ChargePrice. Capable de vous indiquer ce que vous paierez en fonction de votre mode de paiement, elle vous permettra d'énormes économies. A condition d'avoir dans votre portefeuille la carte adéquate.

A moins de faire partie des électromobilistes purs et durs, qui emportent systématiquement avec eux plusieurs dizaines de carte de recharge, il vous faudra faire un choix. Sachant que la carte émise par le propriétaire de la borne est en général celle qui permet d'obtenir le meilleur tarif, renseignez-vous sur les opérateurs présents sur vos trajets les plus courants. En parallèle, la plupart des constructeurs automobiles proposent, eux aussi, une carte de recharge qui donne accès à des tarifs négociés avec plusieurs opérateurs. Enfin, une carte très généraliste, tel que le ChargeMap Pass, vous servira de « roue de secours » puisqu'elle donne, le plus souvent, accès à plus de 8 bornes sur 10 en France et en Europe.

Restera à préparer vos trajets comme le faisaient vos parents, ou grands-parents, avant l'invention du GPS. Pas question, en effet, de partir bille en tête en s'arrêtant à la première borne venue lorsque votre batterie sera quasiment à sec. Là encore, ChargeMap vous simplifie la tâche grâce à son planificateur de trajet. En lui indiquant quelle est votre auto et votre trajet, il vous indiquera où vous arrêter afin de minimiser les temps de recharge. Certains véhicules disposent également, dans leur système de navigation, d'une telle possibilité. Mais de l'excellent dispositif présent à bord de la Porsche Taycan à celui, très médiocre, développé par Volkswagen, tous ne se valent pas.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.