Dossier

Embouteillages : peut-on lutter contre ?

En moyenne, un Français passe, annuellement, presque l'équivalent d'une journée dans les embouteillages. Ce fléau, bien connu des citadins, pourrait pourtant être, en grande partie, supprimé.

Sommaire du dossier

3. Quelles conséquences et quelles solutions ?

Quelles conséquences et quelles solutions ?©D.R., D.R.

publié le 21 novembre

Selon une étude Inrix réalisée en 2013, le coût des embouteillages représente, pour les automobilistes français, 17 milliards d'Euros. Dans cette somme sont inclus la consommation de carburant, les coûts d'entretien anticipés, le temps de travail perdu... à ce montant, il faut ajouter presque 6 milliards « payés » par la collectivité que ce soit au titre de la lutte contre la pollution ou à celui de la perte de productivité des entreprises.

A lire aussi

Les moyens de lutte existent pourtant et sont souvent accessibles, dans tous les sens du terme, au plus grand nombre. Le plus coercitif est certainement le « péage anti-bouchons ». Testé au Texas, ce système fait varier le tarif d'un axe en fonction de la congestion aux alentours. En gros, plus il y a de monde sur les routes, plus le tarif de cette autoroute augmente, les variations pouvant intervenir toutes les 5 minutes. Des panneaux à affichage variable avertissement en amont les conducteurs du tarif dont ils devront s'acquitter. A eux, ensuite, de choisir entre cette route payante mais à la fluidité garantie et les tronçons gratuits mais surchargés.

Plus proche de notre quotidien, on trouve nombre de sites Internet (Maps.google.fr, Sytadin.fr, Viamichelin.fr...) qui affichent, en temps réel, le trafic sur les principaux axes de France. La consultation de l'un d'entre eux avant de prendre la route permet de choisir le créneau horaire et les axes les moins engorgés.

Pour continuer à être informé une fois sur la route, on trouve également de nombreuses applications gratuites pour smartphone. La plus célèbre est incontestablement Waze. Ces applications peuvent également être présentes dans certains GPS portables, TomTom étant à la pointe en la matière avec sa fonction Trafic, ou les systèmes de navigation intégrés de certains constructeurs.

Encore peu utilisé en France, le principe de variation des limitations de vitesse est également un bon moyen de lutter contre la formation de bouchons. Car les séances d'accélération-freinage sont particulièrement néfastes à la fluidité de la circulation. Ainsi, abaisser la limitation de vitesse de quelques dizaines de kilomètres/heure permet souvent de mettre fin aux zones d'arrêt total.

Terminons sur une note optimiste avec la fin programmée des embouteillages. Selon de nombreux chercheurs, le développement de la voiture autonome sera la clé pour en venir à bout. Celles-ci seront, en effet, capables d'adapter tous les bons gestes précédemment cités, sans jamais y déroger. En résumé, on peut donc considérer que les bouchons disparaitront en même temps que les conducteurs.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.