Dossier

Embouteillages : peut-on lutter contre ?

En moyenne, un Français passe, annuellement, presque l'équivalent d'une journée dans les embouteillages. Ce fléau, bien connu des citadins, pourrait pourtant être, en grande partie, supprimé.

Sommaire du dossier

3. Quelles conséquences et quelles solutions ?

Quelles conséquences et quelles solutions ?©D.R., D.R.

publié le 21 novembre

Selon une étude Inrix réalisée en 2013, le coût des embouteillages représente, pour les automobilistes français, 17 milliards d'Euros. Dans cette somme sont inclus la consommation de carburant, les coûts d'entretien anticipés, le temps de travail perdu... à ce montant, il faut ajouter presque 6 milliards « payés » par la collectivité que ce soit au titre de la lutte contre la pollution ou à celui de la perte de productivité des entreprises.

A lire aussi

Les moyens de lutte existent pourtant et sont souvent accessibles, dans tous les sens du terme, au plus grand nombre. Le plus coercitif est certainement le « péage anti-bouchons ». Testé au Texas, ce système fait varier le tarif d'un axe en fonction de la congestion aux alentours. En gros, plus il y a de monde sur les routes, plus le tarif de cette autoroute augmente, les variations pouvant intervenir toutes les 5 minutes. Des panneaux à affichage variable avertissement en amont les conducteurs du tarif dont ils devront s'acquitter. A eux, ensuite, de choisir entre cette route payante mais à la fluidité garantie et les tronçons gratuits mais surchargés.

Plus proche de notre quotidien, on trouve nombre de sites Internet (Maps.google.fr, Sytadin.fr, Viamichelin.fr...) qui affichent, en temps réel, le trafic sur les principaux axes de France. La consultation de l'un d'entre eux avant de prendre la route permet de choisir le créneau horaire et les axes les moins engorgés.

Pour continuer à être informé une fois sur la route, on trouve également de nombreuses applications gratuites pour smartphone. La plus célèbre est incontestablement Waze. Ces applications peuvent également être présentes dans certains GPS portables, TomTom étant à la pointe en la matière avec sa fonction Trafic, ou les systèmes de navigation intégrés de certains constructeurs.

Encore peu utilisé en France, le principe de variation des limitations de vitesse est également un bon moyen de lutter contre la formation de bouchons. Car les séances d'accélération-freinage sont particulièrement néfastes à la fluidité de la circulation. Ainsi, abaisser la limitation de vitesse de quelques dizaines de kilomètres/heure permet souvent de mettre fin aux zones d'arrêt total.

Terminons sur une note optimiste avec la fin programmée des embouteillages. Selon de nombreux chercheurs, le développement de la voiture autonome sera la clé pour en venir à bout. Celles-ci seront, en effet, capables d'adapter tous les bons gestes précédemment cités, sans jamais y déroger. En résumé, on peut donc considérer que les bouchons disparaitront en même temps que les conducteurs.

Sommaire du dossier

 
22 commentaires - Quelles conséquences et quelles solutions ?
  • avatar
    CblHWMkOX -

    Si les péages, les caméras de surveillance et les voitures autonomes doivent tout résoudre, je crains que la belle société que les utopistes nous concoctent ressemble étrangement à celle du film Soleil Vert, et qu'il vaille mieux déménager à la campagne pour les laisser jouer entre eux..

  • avatar
    grandpapy -

    A mon avis personnel, à Valence, la gestion des feux tricolores est faite de façon qu'il y ait en permanence des bouchons afin de dégouter les automobilistes d'y venir. Mais le gros problème c'est qu' on n'a souvent pas d'autre choix d'itinéraire Je ne mets les pieds dans cette localité que si je ne peux faire autrement et les commerçants il disparaissent les uns après les autres!!

  • avatar
    amerein -

    "En résumé, les bouchons disparaîtront en même temps que les conducteurs"
    Tout est dit.
    Il n'y a qu'à voir certains comportements dans les ronds points, lors de rétrécissements de voies .... Il en ressort que l'incivisme des éternels "pressés" est la source d'une grande majorité de bouchons.
    Le petit accident matériel peut faire perdre des milliers d'heures aux autres conducteurs !

  • avatar
    marcobaba -

    Suppression d'une belle "arnaque" que l'on appelle péage ! Vous verriez que la circulation serait tout de suite beaucoup plus fluide !! Alors que dans de nombreux pays européens , celles ci sont gratuites; dont l'Allemagne ! L'Espagne et l'Italie ont aussi des péages, je crois... mais devinez où on se fait le plus taxés !! Je vous le donne en mille ....!!

  • avatar
    DAM69 -

    Peut être pourrais t on parler, si on parle bouchons, des municipalités qui s efforcent ( avec succès d ailleurs ) a systématiquement aménager les voies et carrefours pour créer des bouchons ( car en langages technocratique; plus de bouchons aboutira forcement a moins de gens qui prennent leurs voitures ) sauf qu encore une fois on ne réfléchis pas plus loin que le bout de son nez: car en grand centre urbain , si les trajets banlieue-centre sont relativement bien desservis par les transports en commun, les trajets de banlieue à banlieue obligent tres souvent a repasser par le centre ville.
    Or la plupart des sociétés s installent en banlieue et le centre ville devient inabordables au niveau prix pour la plupart de nos compatriotes.
    Conclusion : Les centre villes deviennent réservés au bobos-écolos qui pestent contre la présence de voitures mais qui n hésitent pas a partir 4 fois par ans en vacances a 10000km de chez eux en avion........(pas polluants...)
    Et pour les autres , c est les bouchons , et de plus en plus.....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]