Dossier

Acheter une électrique d'occasion

Longtemps marginales sur le marché de l'occasion, les voitures électriques y sont désormais disponibles en nombre. Avec des prix bien plus digestes qu'en neuf, elles séduisent de plus en plus d'automobilistes. Mais s'en porter acquéreur nécessite quelques vérifications spécifiques.

Sommaire du dossier

3. Que vérifier avant d'acheter ?

Que vérifier avant d'acheter ?©Sebleouf

publié le 29 juillet

Les technologies spécifiques qu'embarquent une voiture électrique nécessitent quelques contrôles supplémentaires par rapport à une thermique. Naturellement, les vérifications habituelles (respect du plan d'entretien, absence d'accident…) restent de mise.

A lire aussi

Voici ce que vous devez ajouter sur votre check-list :

1/ Calculer son autonomie.

Un vendeur consciencieux vous présentera le véhicule, batterie chargée. Auquel cas il suffira de consulter le tableau de bord pour connaitre son autonomie en conditions réelles. Si ce n'est pas le cas, une simple règle de trois (autonomie annoncée en kilomètres divisée par le taux de remplissage de la batterie multiplié par 100). Vous aurez ainsi l'assurance que le modèle convoité correspond bien à vos besoins, car l'autonomie d'une électrique ayant quelques années et quelques dizaines de milliers de kilomètres au compteur est forcément inférieure à celle qu'annonçait le constructeur sur un véhicule neuf.

2/ Exigez le « certificat de santé » de la batterie.

Poétiquement baptisé State of health (état de santé), ce document est édité par un concessionnaire et indique quelle part de la capacité de la batterie est encore utilisable . Cette donnée varie selon l'usage qui est fait de l'auto mais aussi du nombre de charges rapides qu'elle a subi. A âge et kilométrage égal, il peut donc varier de façon importante entre deux autos par ailleurs identiques. Ce SoH indique également si la batterie a subi des détériorations ou pas. Sachant qu'une batterie vaut entre 5 000 et 20 000 €, il vaut mieux, en effet, être certain de son bon état.

3/ Renseignez-vous sur les subventions possibles.

Aux côtés du bonus écologique, qui s'applique désormais également, sous conditions, aux véhicules électriques d'occasion, et de la prime à la conversion les collectivités territoriales (région, département, communauté d'agglomérations voire même communes) peuvent accorder des aides à l'achat d'une voiture électrique d'occasion et/ou d'une borne de recharge à domicile. Interrogez-les préalablement à votre achat, elles peuvent faire baisser la facture dans des proportions considérables.

4/ Préférez les autos entretenues chez un concessionnaire de la marque.

Encore plus que les voitures thermiques, les électriques profitent de nombreuses et régulières mises à jour qui peuvent permettre d'abaisser la consommation ou d'augmenter la vitesse de recharge. Ces nouveaux logiciels ne sont généralement installés que par les représentants de la marque. Une électrique entretenue chez un concessionnaire a donc plus de chances d'être totalement à jour.

5/ Attention au standard de recharge.

Certaines voitures asiatiques (Nissan Leaf, Kia e-Soul de première génération...) utilisent des connecteurs CHAdeMO. En langage simplifié, cela signifie que vous trouverez peu de bornes publiques qui proposent un tel branchement. Cela risque de compliquer très sérieusement les longs trajets.

6/ Vérifiez la présence des câbles de recharge.

Hormis sur les bornes rapides, c'est au conducteur d'utiliser l'un de ses câbles pour brancher son auto. Attention, on n'utilise pas le même pour se brancher sur une prise domestique ou sur une borne publique. Sachant que chaque câble vaut entre 200 et 500 €, mieux vaut s'assurer que la voiture que vous avez dans le viseur possède bien ceux qui vous seront indispensables au quotidien.

7/ Essayez-la durant plusieurs kilomètres.

La conduite d'une électrique est notablement différente de celle d'une thermique. Si la douceur et le silence de ces voitures séduisent le plus grand nombre, quelques irréductibles ne parviennent pas à s'y faire. Outre le fait de vous assurer que l'auto convoitée n'a pas de problème (elle tire à droite ou à gauche, elle émet des bruits suspects…), la tester vous permettra de commencer à vous familiariser avec cette nouvelle façon de conduire.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.