Dossier

Made in France : les constructeurs les plus vertueux

Depuis quelques années, certains consommateurs se focalisent sur les produits fabriqués dans l'Hexagone. Pour nos politiques, il s'agit même d'un acte civique. Mais, en matière d'automobile, les marques les plus à la pointe en la matière sont-elles celles que l'on croit ?

Sommaire du dossier

3. Marques étrangères : le jeu des alliances, mais pas seulement

Marques étrangères : le jeu des alliances, mais pas seulement©D.R.

publié le 31 janvier

Ce sont naturellement les marques liées, d'une façon ou d'une autre, aux groupes français, qui se montrent parmi les plus promptes à produire des véhicules sur le territoire hexagonal. Chez PSA, c'est naturellement Opel qui est évoqué. La logique de production fait que le Grandland X partage les mêmes chaines que son cousin, le Peugeot 3008, de l'unité de production de Sochaux. C'est également le cas du Zafira Life, minivan dérivé des utilitaires Citroën Jumpy et Peugeot Expert, dont la production se fait à l'usine Sevelnord, sise à Valenciennes. Du côté du Losange, c'est l'allié Nissan qui utilise le site de production de Flins pour y assembler sa citadine, la Micra. Une situation ubuesque puisque sa cousine, la Renault Clio, a totalement déserté la France. Si Nissan ne semble pas avoir d'autres projets pour notre pays, on peut facilement imaginer qu'Opel y assemblera d'autres modèles au fur et à mesure que les actuels seront remplacés par des autos basées sur des plateformes PSA.

A lire aussi

Sans doute moins connue, l'implantation de Smart à Hambach, en Lorraine, date des débuts de la marque. Pour le moment, cette usine produit la Smart Fortwo mais, d'ici quelques mois, la Mercedes EQA, version 100% électrique de la Classe A, viendra s'y ajouter. A terme, elle s'y substituera même puisque la prochaine génération de la mini-citadine du groupe Daimler sera importée de Chine.

Le constructeur étranger le plus actif en France demeure toutefois Toyota. Depuis quasiment une vingtaine d'années, le géant japonais y fabrique toutes les Yaris destinées aux marchés européens et nord-américains. La citadine nipponne a même été, durant plusieurs années consécutives, le modèle le plus produit dans l'Hexagone, avec plus de 200 000 exemplaires construits annuellement. Etablie à Onnaing, près de Valenciennes, cette unité de production devrait même voir, à contre-courant de la tendance actuelle, sa production augmenter puisque, d'ici quelques mois, une petit SUV y sera également assemblé.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.