Dossier

Bonus-Malus écologique 2018 : une addition plus lourde

Une fois de plus, le barème du bonus/malus écologique sera revu le 1er janvier prochain. Et, une fois de plus, de plus en plus d'automobilistes devront s'acquitter d'un malus tandis que les bonus seront attribués avec plus de parcimonie.

Sommaire du dossier

3. Malus : difficile d'y échapper

Malus : difficile d'y échapper©Simone Ramella, Simone Ramella

publié le 11 décembre

Comme à chaque fois qu'il est retouché, le barème du malus écologique est revu à la hausse. Ainsi, les augmentations vont de 123 euros, pour les « 127g » désormais taxée à hauteur de 173 euros (+ 246 % !), à 2 117 euros pour les « 184 g » qui passent donc de 8 173 euros à 10 290 euros. Au passage, la tranche maximale, qui débutait en 2017 à 191 g/km de CO2, et qui devait s'acquitter d'un malus de 10 000 euros, démarre désormais à 185 g/km et voit son montant passer à 10 500 euros. Une hausse qui concerne presque exclusivement des modèles très sportifs comme les Audi TT RS, BMW M240i et Mercedes-AMG C 43 Coupé.

A lire aussi

En revanche, l'abaissement du seuil à partir duquel un modèle devra s'acquitter de sa dime touchera des modèles plus modestes. En effet, la première tranche de malus concerne désormais les voitures rejetant 120 g/km de CO2. Pour mémoire, il y a dix ans, ces mêmes autos auraient eu droit à 700 euros... de bonus. Parmi les modèles qui seront donc concernées par le malus en 2018 alors qu'ils en étaient exemptés en 2017, on trouve, par exemple, la Honda Jazz 1.3 i-VTEC, la Mercedes A 180 ou encore le Renault Captur 1.2 Tce 120 ch. Pas vraiment des monstres de puissance contaminant outrageusement l'air de nos cités. Pourtant, il est fort probable que ce malus ait un impact très négatif sur les ventes de ces autos. En effet, psychologiquement, nombre d'acheteurs ne sont pas prêts à se délester de quelques dizaines d'Euros pour ce qu'ils estiment être un impôt déguisé.

Si vous envisagez l'achat d'une voiture neuve dont les émissions de CO2 se situent entre 120 et 126 g/km, il va falloir faire très vite. En effet, échappent au malus 2018 les voitures commandées et livrées au plus tard le 28 décembre de cette année.

Maigre consolation, le pire est, pour le moment, évité. En effet, le Gouvernement avait, l'été dernier, envisagé de soumettre au paiement d'un malus toutes les voitures rejetant 95g/km de CO et plus. Autant dire que presque aucun acheteur n'aurait alors échappé à cette taxe.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.