Dossier

Mandataires : vraiment un bon plan ?

Le canal le plus évident lorsque l'on veut acheter une voiture neuve, c'est le concessionnaire. Représentant exclusif d'une ou plusieurs marques sur un territoire donné, fixé par le constructeur, il propose l'ensemble de la gamme de ce dernier. Un monopole de plus en plus contesté par les mandataires.

Sommaire du dossier

3. ...mais elles masquent quelques contreparties

...mais elles masquent quelques contreparties©D.R.

publié le 13 décembre

Leurs autos sont rarement de vraies neuves.

A lire aussi

C'est surtout le cas de celles qui sont achetées auprès de concessionnaires ou de filiales de distribution étrangères. En effet, ceux-ci n'ont pas le droit de vendre de voitures neuves à ces intermédiaires. Les véhicules sont donc déjà immatriculés dans leur pays d'origine, ce qui pose deux problèmes. D'abord, la garantie a déjà débuté. Si l'auto a été spécialement configurée pour vous, vous n'y perdrez que quelques jours ou, au pire, quelques semaines de couvertures. Mais s'il s'agit de voitures qui étaient en stock depuis pas mal de temps, il est probable que les garanties soient amputées de plusieurs mois. Dans certains cas, la première mise en circulation frôle l'année, ce qui ne laisse guère plus de 12 mois de couverture à l'acquéreur. Et ce, même si ces voitures n'ont jamais roulé. Ce sont alors des occasions 0 km.

Les meilleures offres concernent des modèles en stock.

Dans ce cas, pas question de choisir sa couleur ou ses options, ni même sa motorisation. Si vous cherchez une variante courante, du style milieu de gamme d'un modèle très répandu, pas de souci. En revanche, si vous tenez absolument à vous constituer une voiture à la carte, il faudra très probablement passer par une commande usine et le rabais qui vous sera alors proposé pourra être deux fois moins important que la top affaire mise en avant.

Les concessionnaires ne sont pas restés sans réagir.

Soucieux de ne plus laisser s'échapper de précieux clients, les réseaux de distribution des marques proposent désormais sur la plupart de leurs voitures en stock des remises largement supérieures à celles qu'ils accordent sur une commande usine. Les occasions 0 km, des voitures immatriculées mais qui n'ont jamais foulé le bitume, sont également légion dans les concessions des plus grandes marques, à des tarifs proches, et même parfois inférieurs, de ceux affichés par les mandataires. Faire le tour des concessionnaires de votre région avant de vous engager auprès d'un mandataire demeure donc une étape incontournable.

Les ateliers ne vous voient pas toujours d'un bon oeil.

Même si plus aucun d'entre eux ne se risquent aujourd'hui à refuser un rendez-vous à un client qui a acheté son auto chez un mandataire (c'est d'ailleurs illégal), pas mal rechignent encore à faire des demandes en garantie pour ces « lâcheurs », vous laissant alors seul face à la marque pour négocier une prise en charge.

Les versions étrangères sont parfois moins bien équipées que les Françaises.

Par souci de standardisation, les marques donnent souvent les mêmes noms aux différentes finitions d'un pays à l'autre. Marché exigeant, la France a toutefois souvent le droit à une dotation de série plus complète que ses voisins. Si les plus professionnels des mandataires ne manquent pas de signaler sur le bon de commande les équipements manquants par rapport à la définition tricolore, certains se contentent de vous indiquer le pays d'origine de l'auto, ce qui vous oblige à vérifier vous-même, sur le Web, la liste des équipements présents.

Les délais de livraison sont parfois plus longs.

Pour une commande usine, l'auto devra très souvent transiter par le pays auquel elle est originellement destinée avant de vous être livrée. S'il s'agit d'un pays voisin, tel que l'Allemagne ou l'Espagne, ce détour nécessitera de 2 à 4 semaines supplémentaires. Pour des contrées plus lointaines, à l'instar de la Pologne ou de la Turquie, il peut atteindre 2 mois.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.