Dossier

Mandataires : vraiment un bon plan ?

Le canal le plus évident lorsque l'on veut acheter une voiture neuve, c'est le concessionnaire. Représentant exclusif d'une ou plusieurs marques sur un territoire donné, fixé par le constructeur, il propose l'ensemble de la gamme de ce dernier. Un monopole de plus en plus contesté par les mandataires.

Sommaire du dossier

2. Leurs offres sont très alléchantes...

Leurs offres sont très alléchantes...©D.R.

publié le 13 décembre

Des remises canon.

A lire aussi

C'est le principal argument des mandataires : proposer des rabais promis comme étant inégalables sur le marché. C'est vrai sur des modèles qui sont en peine de succès commercial ou en voie de remplacement, et dont les marques tiennent absolument à se défaire. Par exemple, il est possible d'obtenir jusqu'à -23% sur une Citroën C4 Cactus, jusqu'à -25% sur un Ford C-Max et carrément -35% sur une Renault Talisman. Mais les best-seller ne sont pas épargnés. -23% sur une Audi A1, -22% sur une Mercedes Classe A ou -25% sur un Peugeot 3008, cela tenait de la science fiction il y a encore quelques années. Même les nouveautés n'échappent plus à leur radar. On trouve ainsi des Peugeot 208 II à -13%, des Renault Clio V à -23% et des Volkswagen T-Cross à -10%.

Un panel de marques très large.

En dehors d'une poignée de marques prestigieuses, telles que Bentley, Ferrari ou Porsche, aucun constructeur n'échappe à la vague des mandataires. Dégoter une Audi, BMW ou Jaguar chez la plupart d'entre eux n'a plus rien d'une utopie, y compris lorsqu'il s'agit des modèles très haut de gamme, à l'instar d'une R8, d'un X7 ou d'une XJ.

Ils sont implantés sur tout le territoire.

Quel que soit le département où vous résidez, vous trouverez forcément un mandataire dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres. Certains ont même constitué leur propre réseau. C'est le cas d'Aramis Auto qui possède 30 agences dans l'Hexagone.

Ils proposent tous les types de financement.

La plupart des mandataires ont, depuis des lustres, des partenariats avec des sociétés de financement qui leur permettent de commercialiser des crédits auto. On voit désormais, en parallèle, des offres de location avec option d'achat ou de location longue durée.

Ils sont capables de reprendre votre voiture actuelle.

Voilà un autre domaine qui était, il y a peu encore, le privilège des concessionnaires. Mais aujourd'hui, les mandataires acceptent de reprendre votre ancienne auto et de déduire directement sa valeur de celle que vous achetez. Quelques-uns proposent même des services de reprises « sèches », c'est-à-dire sans que vous n'ayez besoin de leur acheter une auto.

Ils vendent des occasions.

Contrairement à un concessionnaire, dont le parc de voitures de seconde main est presque exclusivement garni de reprises client ou d'achats auprès de la marques (voitures de fonction, retour de location courte durée...), les mandataires ne craignent pas d'acheter des autos dans les pays d'Europe où elles sont les moins chères.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.