Dossier

Automobile et patrimoine

Après la crise des subprimes de 2008, le marché de la voiture de collection est devenu une nouvelle valeur refuge, attirant de nombreux néophytes, souvent bien plus intéressés par les perspectives de bénéfices que par la beauté des lignes ou la noblesse des mécaniques. Alors que la plupart des prix ont explosé en une décennie, l'automobile de collection reste-t-elle un bon placement ?

4. Les youngtimers, nouvel eldorado ?

Les youngtimers, nouvel eldorado ?©Vincent Desmonts

publié le 12 février

Venu d'Allemagne, le phénomène des youngtimers a pris beaucoup d'ampleur dans l'Hexagone. Il concerne les modèles âgés de 15 à 30 ans, qui ne sont pas considérés légalement, et par nombre de collectionneurs eux-mêmes, comme des voitures de collection.

A lire aussi

Ces voitures ont amené des automobilistes plus jeunes à la collection, notamment des quarantenaires qui voyaient, enfin, l'occasion de s'offrir les modèles qui les faisaient rêver dans leur enfance. Une part non négligeable des moins de 30 ans cède aussi souvent à cette passion. Pour eux, c'est l'occasion d'acquérir, pour une somme raisonnable, des voitures qui ont davantage d'âme que les occasions traditionnelles. Mais là encore, la hausse de la demande est allée de pair avec celle des prix. L'exemple des GTI est particulièrement frappant. Sur les huit dernières années, la valeur d'échange moyenne des Golf I 1 600 est passée de 3 900 € à 8 500 €, celle des Renault Super 5 GT Turbo de 3 800 € à 8 000 €. Quant à la star française de la catégorie, la 205 GTI, elle changeait de main, en 2010, pour 4 500 € en moyenne. Aujourd'hui, il faut compter 7 900 € pour une 1.6, 9 500 € pour une 1.9 et 11 400 € pour la série spéciale Griffe, reconnaissable à sa teinte spécifique Vert Fluorite et ses jantes Gris Fusil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.