Dossier

Bien choisir ses pneus hiver

Alors que le mercure baisse continuellement depuis plusieurs semaines, le nombre de véhicules qui se voient chaussés de pneus adaptés aux conditions hivernales restent toujours très faible dans l'Hexagone. Ces gommes ont pourtant de réelles vertus une fois passé sous la barre de 7° C. A tel point que nous gouvernant pensent sérieusement à les rendre obligatoires. 2019 pourrait d'ailleurs représenter un premier pas en la matière.

Sommaire du dossier

2. Les spécificités techniques du pneu hiver

Les spécificités techniques du pneu hiver©D.R.

publié le 23 octobre

Naturellement, chaque manufacturier garde jalousement les secrets qui permettent de rendre un pneumatique plus efficace dans le froid, sous la pluie et sur la neige. Mais tous utilisent la même recette de base.

A lire aussi

Si tous les deux sont noirs et circulaires, les pneus hiver et leur homologues été diffèrent assez profondément dans leur conception. Trois différences majeures les distinguent l'un de l'autre :

1/ Le pneu hiver contient une plus grande part de caoutchouc naturel, ce qui lui permet de conserver une plus grande souplesse lorsque les températures sont basses. C'est un principe de base pour préserver l'adhérence en hiver : plus les pneus sont souples, plus ils accrochent le bitume. C'est cette différence de composition qui explique que la tenue de route est largement supérieure avec des pneus hiver lors des périodes de froid.

2/ Il suffit d'observer la bande de roulement des deux principaux types de pneu pour remarquer la deuxième différence entre pneu été et pneu hiver. La surface des seconds est, en effet, plus largement sculptée. Ce sont ces milliers de rainures, également appelées lamelles, qui servent à évacuer l'eau. Elles sont également un rôle sur la neige et le verglas. En effet, chacune d'entre elles agit comme une minuscule dent qui vient mordre le terrain.

3/ La dernière différence concerne la profondeur des rainures. Sur un pneu hiver, elles sont plus profondes ce qui permet à la neige fondue de s'accumuler au fond d'elles. Cette dernière participe ensuite à l'amélioration de l'adhérence car cette neige tassée adhère alors à la neige se trouvant sur la route encore mieux que le pneumatique lui-même.

Pour comprendre l'intérêt de ces différences, deux données suffisent. A 80 km/h sur sol mouillé et par temps froid, un pneu hiver permet de gagner plus de 4 m de distance de freinage. A 50 km/h sur un sol enneigé, ce gain atteint 30 m.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.