Dossier

Les pièges du Code de la route

Il est parfois difficile d'accepter de se faire verbaliser, surtout lorsque la faute reprochée semble plus tenir de « l'attrape-automobiliste » que d'une infraction mettant réellement en jeu la sécurité. Rien de tel qu'une petite séance de révision pour ne plus se faire prendre.

Sommaire du dossier

4. Les plus inattendus

Les plus inattendus©D.R., D.R.

publié le 8 février

Les plus inattendus

A lire aussi

Une signature qui vous prive de tout recours : lorsqu'un policier ou un gendarme dresse une amende suite à un contrôle, il demande systématiquement au contrevenant de signer le PV. Accepter de le faire voue toute tentative de contestation ultérieure à l'échec. En effet, comme indiqué sur ce formulaire, le fait d'apposer votre signature vaut reconnaissance de l'infraction et indique que vous acceptez ses conséquences financières et la perte éventuelle de points sur votre permis. Si vous refusez poliment de signer le PV, les forces de l'ordre ne pourront rien y trouver à redire.

Changer le logo régional des plaques d'immatriculation : on trouve facilement, notamment sur Internet, de petits autocollants servant à masquer le logo de région et le numéro de département situés à droite des plaques d'immatriculation. Utiliser l'un d'entre eux ou arborer un couple numéro de département/logo régional qui ne correspond pas à ceux autorisés est assimilé à l'usage de plaques non-conforme. Une infraction assez sévèrement punie par une amende de 135 € comme le prévoit l'article R317-8 du Code de la route. Si vous êtes amené à circuler en Suisse, sachez que nos voisins n'apprécient guère ce genre de plaque française bricolée et qu'ils les assimilent à de fausses plaques. Dans ce cas-là, l'amende encourue est de 180 francs suisses, soit environ 150 €.

Faire une sieste sur le siège conducteur : ce motif n'est, bien sûr, pas un motif de verbalisation en lui-même... tant que la voiture est à l'arrêt. Plus sérieusement, votre présence sur ce siège sous-entend que vous êtes en état de conduire. Si, par exemple, vous dormiez à cette place parce que vous aviez un peu trop bu, vous pouvez être verbalisé pour conduite en état d'ivresse, y compris si le moteur est coupé ! A la clé, un PV de 135 € et six points en moins sur votre permis (pour une alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 g/l). Un bon conseil, on dort bien mieux, et sans risque, sur la banquette arrière.

Sommaire du dossier

 
31 commentaires - Les plus inattendus
  • avatar
    kantaki -

    Heenri 4 n'est pas content, moi aussi et mon voisin aussi..

  • avatar
    jpp -

    allez sur les accidents

  • avatar
    paveas -

    Le gouvernement tape sur la tête des automobilistes, mais il est content des emplois de services, commerce et industrie que la voiture rapporte, sans compter les innombrables taxes qui vont de la TVA à la TIPP en passant par les contraventions et amendes diverses et variées.

    avatar
    henri711 -

    juste une mise au point..... tout le monde est obligé de payer ses impôts.... mais personne n'est obligé de ne pas respecter le code de la route !!! j'ai toujours roulé énormément et même maintenant à la retraite c'est encore le cas, je n'ai jamais été verbalisé pour une raison très simple: je respecte les règles et c'est à la portée de tous c'est pourquoi je ne supporte pas que l'on parle par exemple de racket en ce qui concerne les PV !!!

    avatar
    bab26 -

    vous êtes veinard, vous venez de trouver un automobiliste vertueux en la personne de henri711,,,,on rencontre souvent des couillons qui sont plus malins que les autres , mais là, vous avez fait réagir le pompon,,,,,à ce demander pourquoi il ne fait pas parti de la sécurité routière, cet organisme qui emploi nombre d'imbéciles qui ne sortent la voiture que le dimanche, ce qui doit être son cas,,,,je ferais ceci, je ne ferais pas celà,,,,un bon toutou

  • avatar
    axa -

    Il est vrai que nous sommes le pays où les voitures tant décriées sont pourtant l'objet le plus vache à lait des finances publiques
    Quant aux verbalisations elles sont à la tête du client la plupart du temps
    Je pense que les forces de l'ordre ont autre chose à faire en ce moment que de chercher les gens à 52 kms/heure
    Dans mon petit village où il ne se passe jamais rien il y a maintenant régulièrement des gendarmes qui contrôlent sous l'oeil des militaires qui se demandent ce qu'ils font là.Parfois une brave maman se fait verbaliser en allant chercher ses enfants à l'école pour de motifs futiles

  • avatar
    timele690197 -

    C’est pour cela que je dis que les candidats à la présidentielle nous (me en tout cas) cassent les pieds et les oreilles. Ils et elles font des promesses que, manifestement, on sait qu’elles ne seront pas tenues. Par contre, aucun (ne) ne s’intéresse aux petites emmerdes domestiques qui nous pourrissent la vie au quotidien, y compris les problèmes liés à l’automobile. Exemples : Pas loin de chez moi dans un petit village, tous les jours un bus scolaire stationne de tout son long à cheval sur le trottoir en coupant totalement un passage protégé. Conclusion, ni handicapés, ni parents avec un landau ne peut traverser la rue en sécurité. Avec les mêmes conséquences, les riverains stationnent pareillement, les trottoirs sont inaccessibles, et personne ne dit rien. Autre exemple. Dans cette même rue, il y a un restaurant tenu par des musulmans. Leur clientèle est essentiellement musulmane. Et pour accéder à ce restaurant, les clients stationnent dans une ruelle perpendiculaire à la rue principale, privant d’accès à leur domicile, les habitants de cette ruelle. Et là encore personne ne dit rien. Et je ne parle même pas des voitures, très souvent modifiées, qui font des rallyes dans les rues de la commune, des klaxons intempestifs, des gens qui, dès qu’il fait beau, sortent leurs chaises et petite table, et s’installent sur le trottoir pour prendre leur thé. Et là encore, personne, ni les maires, ni les adjoints, ni les candidats ne disent rien sur ces incivilités quotidiennes. Donc, plus que leur programme mensonger, j’attends que les candidats résolvent ces genres d’incivilités.

    avatar
    paveas -

    En fait, c'est très local, votre truc!

    avatar
    peuchere -

    Mon povre timele,qu'est ce qu je vous plainds.surtout pour le resto religieux.

    avatar
    timele690197 -

    Mais pas du tout, cher(e) paveas. Sortez ailleurs que dans les grandes et moyennes villes. Car c'est dans ces petites villes (5000 âmes et moins), où tout le monde se connaît, qu'il y a le plus d'infractions, et là, les forces de l'ordre s'intèrressent qu'à minima de ces communes rurales.

    avatar
    timele690197 -

    Mon pauvre "peuchere", au lieu de me plaindre, plaignez-vous plutôt de ce qui vous attend les années à venir, surtout si vous avez moins de 50 ans. Si dire "un restaurant tenu par des musulmans" vous choque, c'est que vous êtes comme la bande d'hypocrites qui nous entoure : Dans ce pays, il ne faut pas dire la vérité. Comme dit un proverbe d'origine extérieure à la France métropolitaine, "pli ta, pli trist".

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]