Dossier

Sécurité : les bonnes idées des constructeurs

Même si le Gouvernement et la Sécurité Routière ne cessent de clamer que les progrès en matière d'accidentologie sont dus à la répression et à la baisse de la vitesse, force est de reconnaitre que, depuis plusieurs décennies, les constructeurs ont développé des équipements faisant des autos actuelles les plus sûres jamais produites.

Sommaire du dossier

3. Les derniers arrivés

Les derniers arrivés©Volkswagen

publié le 30 octobre

Le régulateur de vitesse adaptatif.

A lire aussi

Comme son nom l'indique, ce régulateur s'adapte à l'allure du véhicule qui précède, dans la limite de la vitesse que vous aurez définie. Désormais, ils sont presque toujours capables d'aller jusqu'à l'arrêt complet et de redémarrer seul ou en exerçant simplement une légère pression sur l'accélérateur. Pratique dans les embouteillages, il est peu coûteux : comptez de 300 à 600 euros. Et certains modèles populaires, comme le Volkswagen T-Cross, le livre sans supplément.

L'alerte de trafic en marche arrière

Lorsque vous reculez, les capteurs de cette alerte se mettent en marche et vous préviennent si une autre voiture s'approche. Dans un premier temps, cet équipement se contente d'un signal sonore et/ou visuel. Mais la nouvelle génération, qui est désormais presque la seule disponible, freine à votre place si vous ne réagissez pas assez rapidement. Surprenant car le coup de frein est très brusque, mais salvateur. Lorsqu'elle est proposée seule, l'alerte de trafic en marche arrière est facturée entre 300 et 500 euros.

Le détecteur de somnolence

Sous ce terme se cache deux systèmes très différents. Le premier se compose de capteurs au volant. Il repère les mouvements brusques et les relâchements de pression sur la jante. Le second fait appel à une caméra qui lit le visage du conducteur et base son diagnostic sur des critères plus précis tels que des battements de paupières, une dilation des pupilles incohérente avec les conditions de luminosité... Au final, le résultat est le même : si votre voiture considère qu'une pause s'impose, un pictogramme s'affichera au tableau de bord et un signal sonore retentira. Nombre de modèles neufs en sont dotés d'office. Dans le cas contraire, il ne vaut guère plus de 50 à 150 euros.

La conduite semi-autonome

Ce dispositif fait, en réalité, la somme de plusieurs autres (régulateur de vitesse adaptatif, surveillance des angles morts...). Son but est de conduire l'auto presque tout seul, mais uniquement sur les axes larges et dont le marquage au sol est suffisamment visible. La législation européenne limitant, pour le moment, l'homologation au niveau 2 de cette technologie, le conducteur doit impérativement avoir le volant en mains. Si ce n'est pas le cas, il se déconnectera après quelques secondes. Un équipement pratique et sécurisant, que le trafic soit fluide ou congestionné, à condition de réaliser la majorité de ses parcours sur de grands axes.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.