Dossier

Embouteillages : peut-on lutter contre ?

En moyenne, un Français passe, annuellement, presque l'équivalent d'une journée dans les embouteillages. Ce fléau, bien connu des citadins, pourrait pourtant être, en grande partie, supprimé.

Sommaire du dossier

1. Le cauchemar des citadins et des vacanciers

Le cauchemar des citadins et des vacanciers©D.R., D.R.

publié le 21 novembre

Si vous résidez dans un grand centre urbain et que vous utilisez régulièrement votre voiture, notamment pour aller travailler, les embouteillages font partie de votre quotidien. Bordeaux, Lyon, Marseille, Montpellier, Paris... pas une de nos métropoles n'échappent aux tristement fameux bouchons des heures de pointe. Pour les autres, ce problème n'apparait souvent que lors des grands départs en vacances, qu'ils soient estivaux ou hivernaux. Ce ne sont alors plus les axes périphériques qui sont congestionnés, mais bien les principales autoroutes qui sillonnent l'Hexagone (A6, A7, A8, A9 et A63 en été, A40, A41 et A43 en hiver) qui retiennent les automobilistes, parfois pendant de nombreuses heures.

A lire aussi

Et encore, nous ne sommes pas, et de loin, les plus à plaindre. Les capitales asiatiques mais aussi Bucarest, Mexico ou encore Moscou, font bien pire. A l'opposé, certaines villes parviennent à réduire considérablement les embouteillages. Peut-on en déduire que ces derniers ne sont pas une fatalité ? Que leur formation réponde à des facteurs clairement identifiés et, donc, contre lesquels il est possible d'organiser un plan de lutte ?

1 / 3

suivant

Sommaire du dossier

 
109 commentaires - Le cauchemar des citadins et des vacanciers
  • avatar
    jl331 -

    Oui,deja en sortant 80 pour cent des camions qui ne devraient pas etre sur les routes,juste pour "passer"le pays,en arretant de mettre des ronds points partout,des dos d'anes tous les 30 metres qui ne font que faire consommer du carburant pour rien !!!etc etc...

  • avatar
    incomprensible -

    Bien évidemment! On a créé des milliers d'obstacles pour "brimer" les automobilistes. En plus, la plupart desdits obstacles sont dangereux, notamment la nuit où ils ne sont pas éclairés. Et quand aux bouchons lors des grands départs notamment, ils sont dus à 100 % aux péages. On a TOUT fait pour faciliter ces bouchons. Mea culpa pour les responsables de ceux ci.

  • avatar
    Papeau0 -

    La voiture individuelle pour un salarié sédentaire est un investissement irrationnel. Chaque jour, ce véhicule :
    dort 11 heures dans un garage
    se repose 9 à 10 heures sur le parking d'une entreprise
    roule 2 heures dans des embouteillages
    Si les avions volaient 2 heures par jour ou les compagnies aériennes feraient faillite ou les billets d'avion seraient hors de prix. Avec le litre de super très bientôt à 10 € le litre, les occidentaux névrosés par le pognon vont se calmer et laisser la planète en paix.

    lepape.alain@orange.fr
    06 87 29 26 33

  • avatar
    Papeau0 -

    La voiture individuelle pour un salarié sédentaire est un investissement irrationnel. Chaque jour, ce véhicule :
    dort 11 heures dans un garage
    se repose 9 à 10 heures sur le parking d'une entreprise
    roule 2 heures dans des embouteillages
    Si les avions volaient 2 heures par jour ou les compagnies aériennes feraient faillite ou les billets d'avion seraient hors de prix. Avec le litre de super très bientôt à 10 € le litre, les occidentaux névrosés par le pognon vont se calmer et laisser la planète en paix.

    lepape.alain@orange.fr
    06 87 29 26 33

  • avatar
    vladitch -

    Mais bien sur qu'on peut lutter contre: il suffit de laisser sa voiture au garage pour aller bosser à pied ou à vélo: 20 kms le matin et autant le soir n'ont jamais tué un homme. Après, si vous tenez à commencer votre journée à 9h. plutôt qu'à midi et repartir à 17h. plutôt qu'à 13 h., c'est votre affaire.

    avatar
    evivbulgroz52 -

    Oui on peut lutter contre. Covoiturage évidemment, on peut maintenant avec l'informatique créer des services en ce sens, et tous les citadins qui pourraient utiliser les transports en commun, comme je l'ai fait ainsi que beaucoup d'autres, Ajouter dans cette perspective une réelle volonté politique de développer les transports urbains et interurbains.
    On y gagnerait en temps, stress, fatigue et pollution.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]