Dossier

Boites automatiques : des ventes qui décollent enfin

Longtemps boudée par les Français, la boite automatique voit sa cote d'amour augmenter de façon exponentielle depuis quelques années. L'Hexagone est-il en train de suivre le sillon tracé par les Etats-Unis et le Japon depuis plusieurs décennies ?

Sommaire du dossier

4. ...largement compensée par les bénéfices au quotidien

...largement compensée par les bénéfices au quotidien©DR, DR

publié le 17 mai

Contrairement à une idée encore largement répandue, les voitures à boite automatique se vendent désormais souvent mieux en occasion que leurs pendants manuels. C'est le cas depuis très longtemps sur les modèles à forte cylindrée, la plupart n'étant d'ailleurs désormais plus proposée qu'avec ce type de transmission. Ça l'est également de plus en plus pour les modèles d'entrée et de milieu de gamme. Un phénomène qui s'explique principalement par l'insuffisance de l'offre par rapport à la demande et qui se vérifie encore plus dans les grands centres urbains.

A lire aussi

Une autre idée reçue n'a plus cours, celle qui concerne la sur-consommation engendrée par ce type de transmission. Techniquement, la mise en œuvre de systèmes automatisés (convertisseur de couple, embrayage robotisé...) induit effectivement une petite augmentation de la demande en énergie. Mais ces boites permettent également d'optimiser le régime moteur et de supprimer les phases de sous et sur-régimes, très énergivores. En conditions réelles, un même automobiliste aura ainsi tendance à bruler quelques décilitres de sans-plomb ou de gasoil en moins à chaque centaine de kilomètres parcourue avec une voiture automatique qu'avec une manuelle. Cette optimisation du régime moteur permet également d'effectuer les dépassements plus rapidement, ce qui n'est pas négligeable en matière de sécurité.

Le plus gros avantage d'une boite automatique, cela reste tout de même la conduite détendue qu'elle procure. Terminés les séances de débrayage/embrayage continues dans les embouteillages, les changements de rapports intempestifs en ville, les besoins de rétrograder pour effectuer un dépassement. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ce type d'auto connait un taux d'accident responsable sensiblement inférieur à celui des voitures à boite mécanique. D'ailleurs, il suffit d'interroger des possesseurs de ce genre d'autos pour s'entendre systématiquement dire qu'il n'est pas question, pour eux, de revenir un jour à la boite manuelle. Certains assureurs ne manquent d'ailleurs pas de jouer le jeu en réclamant des primes légèrement inférieures aux propriétaires d'automatiques, sans oublier qu'une conduite plus souple va permettre d'augmenter la durée de vie de certains consommables tels que les plaquettes et disques de frein.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.