Dossier

Automobile et patrimoine

Comme au tournant des années 1980 et 1990, le marché des véhicules de collection est devenu, pour beaucoup d'investisseurs, une valeur refuge. Une situation qu'ont déplorée tous les véritables amoureux d'automobiles anciennes. Une accalmie se profile-t-elle pour 2020 ?

2. La perle rare trouve-t-elle toujours preneur ?

La perle rare trouve-t-elle toujours preneur ?©D.R.

publié le 19 février

En matière de record, la vente Artcurial qui a eu lieu lors du salon Rétromobile l'année dernière est un exemple. Dix modèles ont battu leur précédent record de prix de vente.

A lire aussi

C'est surtout l'Alfa Romeo 8C 2900B Touring Berlinetta de 1939 qui aura marqué les esprits, atteignant 16 745 000 euros. Autre démonstration de cette folie, la Serenissima Spyder de 1966 proposée lors du même événement. Estimée entre 1,3 et 1,8 millions d'euros, elle a trouvé preneur contre 4 218 800 euros. Cette vente a également permis de remarquer que certains modèles récents pouvaient s'échanger à prix d'or, comme cette Mercedes SLR Stirling Moss Edition de 2009, vendue 2 617 200 euros. La même maison s'est distinguée, fin octobre, avec des autos plus abordables, à défaut d'être populaires, mais presque aussi rares. Ainsi, il fallait mettre sur la table 107 300 euros pour un Volkswagen Combi Samba (la version dotée de 23 fenêtres) ou 122 800 euros pour une Ferrari 308 GTB Vetroresina. À la vue de ces chiffres, tout semble aller pour le mieux. Ce serait oublier que, lors de la même vente, le clou du spectacle, une Fiat 8V de 1953, n'a pas trouvé preneur. Et au fil des mois de 2019, les invendus se sont d'ailleurs accumulés : Darmont Sport Type STR de 1926, Bugatti Type 57 de 1937, Delahaye 135 M Cabriolet « Grand Luxe » Chapron de 1938... Bien sûr, selon les principales maisons d'enchères, le taux d'invendus est toutefois en baisse. Mais cela est dû à une réduction importante du nombre de voitures proposées à la vente (- 20 % environ entre 2018 et 2019). Et de l'avis des spécialistes interrogés, que certaines autos soient restées sur les bras de leurs propriétaires étaient inimaginables il y a encore deux ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.