Dossier

Voitures de collection : elles s'arrachent !

Il existe mille et une raisons de rouler, au quotidien ou seulement quelques jours dans l'année, en voiture de collection. Des raisons qui, ces dernières années, n'ont cessé de séduire de nouveaux adeptes.

Sommaire du dossier

3. Faut-il se laisser tenter ?

Faut-il se laisser tenter ?©Sikumuseum, Sikumuseum

publié le 18 juillet

A l'heure où les voitures récentes sont, pour la plupart, aseptisés (ennuyeuses diront les plus virulents), il est permis de se poser la question de rouler en ancienne. Les précautions à prendre sont toutefois un peu plus nombreuses que pour une voiture d'occasion traditionnelle. La première d'entre elles, c'est de s'assurer que l'auto convoitée correspond bien à l'usage que vous êtes prêt à en faire et au budget que vous êtes prêt à lui consacrer. En effet, en raccourcissant les choses, on pourrait dire que plus une auto est âgée, plus elle est susceptible de connaitre des pannes régulières. De bonnes connaissances en mécanique sont ainsi conseillées pour pouvoir se dépanner rapidement et à moindre coût.

A lire aussi

Il est également impératif de réaliser, avant l'achat, un examen minutieux de la voiture afin de vérifier, d'une part, qu'elle est bien 100% d'origine (attention, chez les youngtimers, aux autos qui ont subi les affres du tuning) et, d'autre part, qu'elle est bien en bon état. Il faut ainsi réapprendre des réflexes oubliés lorsque l'on a des années d'achat de voiture récentes derrière soi : contrôler l'absence de rouille, principalement sur les bas de caisse et les passages de roues, vérifier que les portes et volets de coffre s'ouvrent et se ferment sans effort ni grincements, qu'il n'y a ni fuite d'huile, ni perte de liquide de refroidissement, que le moteur tourne « rond » (le ralenti doit être stable)... En acquérant une auto auprès d'un professionnel reconnu (repérez ceux qui apparaissent régulièrement dans les médias spécialisés), vous vous mettez naturellement à l'abri de ces désagréments en contrepartie d'un prix un peu plus élevé qu'entre particuliers.

Pour ne pas rester sans pouvoir utiliser votre auto durant de nombreuses semaines, voire de nombreux mois, assurez-vous également que vous trouverez sans difficulté les pièces de rechange usuelles. Certains constructeurs tels qu'Audi, BMW, Mercedes, Volkswagen, mais aussi Peugeot, par l'intermédiaire du musée l'Aventure Peugeot, fournissent encore certains éléments pour des modèles dont la production a été stoppée il y a plusieurs décennies. Les clubs de propriétaires sont également un bon moyen de s'approvisionner.

Enfin, en matière d'assurance, la surprise est très souvent bonne. En effet, les propriétaires de voitures de collection roulant peu et étant, par nature, très soigneux avec leur auto, les compagnies spécialisées leur proposent généralement des tarifs largement inférieurs à ce qu'ils seraient pour un modèle neuf.

Sommaire du dossier

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Faut-il se laisser tenter ?
  • avatar
    isisdor -

    Effrayants ce genre de propos dans les réponses que je viens de lire! Je dis effrayant, car je roule depuis 42ans qu’avec des occasions, mais pas l’auto standard de Monsieur « Tout le monde », dans des voitures plaisirs, mes jouets comme mes potes les appellent. Je reste en effet un éternel gamin, avec ces dernières, qu’elles soient utilitaires, sportives ou attipiques.
    Mon choix d’en choisir une au quotidien reste selon l’utilité du moment : le travail, le loisir, les vacances etc… Ouai, je sais j’en ai Huit…
    Mais ces véhicules achetés entre 7000€ et 15000€, que je garde parfois longtemps, et revendu minimum, au même prix, ou plus cher, voir beaucoup plus cher…sont comparativement à vos voitures récentes, de 35000€ à 60000€, beaucoup, beaucoup plus jubilatoire.
    Il vous suffit de regarder aux feux rouge les austères conducteurs, au volant de leur austère voitures, c’est là que vous êtes effrayé.
    Bonne soirée à tous, Isidor.

  • avatar
    spider27 -

    c'est incroyable - alors il faut être riche pour pouvoir polluer à sa guise?
    Ces anciens tas de ferraille sont dans le collimateur des autorités par rapport au malus pollution, non?
    J'ai entendu dire qu'il y aurait bientôt un frais de plus de 100 euro A CHAQUE SORTIE SUR LA ROUTE !!
    est-ce exact??

  • avatar
    Bully1 -

    Je m inscrit en faux . A l instar du vin , fuir ce type d investissement complètement hasardeux .

  • avatar
    fred-bear -

    rouler en anciennes...motos je pratique comme des milliers de motards avec des troupeaux de plus de 10 motos, généralement des années 70 et japonaises. même refaites à neuf et entretenues malgré le peu de km parcourus elle tombent en panne ou tournent comme des patates, comme ça sans prévenir, malgré leur fiabilité à leur sortie.
    la faute à l'essence qui oxyde les réservoirs, qui ronge les durit qui dissout les cuves de carbus en zamac, qui durcit les joints spis de vilbrequins, qui affaisse les sièges de soupapes, qui détonne par manque d'octane, et encore le SP98 est voué à disparaître et le 95 être encore plus alcoolisé, les problèmes vont devenir des casses moteur, sauf pour celui qui peut acheter de l'essence aviation, plombée LL105. en fait le riche proprio qui a ses entrées dans un aeroclub. l'avenir n'est pas aux vieux véhicules. c'est une bulle qui va exploser avec ses moteurs. ou alors roulez pour le plaisir, usez la, mais n'espérez pas un placement sur la ferraille. juste un AVIS, rien de plus

  • avatar
    filipotaurose -

    En ancienne on est loin de la sécurité et de l'entretien tous les 30000 km des autos actuelles , il faut un véritable suivi , graissage ,vidange , allumage , freins , bref c'est seulement pour frimer le dimanche .