Dossier

Début d'année : le bon moment pour acheter ?

Les chasseurs de bonnes affaires vous diront tous, ou presque, que le meilleur moment pour acheter un voiture à vil prix, ce sont les dernières semaines de l'année. Un constat justifié ou une simple légende urbaine ?

Sommaire du dossier

3. En occasion, soyez opportuniste

En occasion, soyez opportuniste©D.R., D.R.

publié le 12 février

Habituellement, les tarifs des occasions ne sont pas systématiquement négociables. Il sera certes toujours plus facile d'obtenir un bon prix sur un cabriolet vendu en hiver ou sur une voiture d'un coloris peu couru en France. Mais, de manière générale, les prix sont assez stables d'une concession à une autre, et même d'un particulier à un autre.

A lire aussi

Ces dernières semaines, pourtant, les mauvaises nouvelles se sont accumulées pour les vendeurs d'occasion : Vignette Crit'Air, « promesses » d'interdiction de circulation, hausse des prix du carburant. Ces mesures touchent deux catégories de véhicules. D'une part, les petits modèles, ainsi que, dans une moindre mesure, les compacts, dotés d'un moteur diesel, de l'autre, les modèles au moteur gourmand. Si c'est une voiture de l'un de ces types qui vous tente, prenez le temps de négocier, voire d'avoir le vendeur à l'usure en lui montrant que vous êtes prêt à craquer, mais à condition qu'il revoit sensiblement ses prétentions financières à la baisse. Encore plus simple, certains vendeurs, particuliers ou professionnels, ont anticipé et affichent déjà des tarifs bien moindres que ce qu'ils auraient été il y a seulement quelques mois.

La mise en place de la nouvelle taxe sur la carte grise des véhicules d'occasion vient s'ajouter à ces tracasseries. Depuis le 1er janvier, pour l'établissement de la carte grise d'une occasion de 10 chevaux fiscaux ou plus, l'acquéreur devra s'acquitter, en plus du tarif du certificat d'immatriculation d'une dîme supplémentaire dont le montant varie entre 100 € et 8 000 € Pour être redevable de ce dernier montant, une auto doit afficher, au minimum, 51 CV. Autant dire que ces modèles ne courent pas les rues. De plus, chaque année entamée donne droit à un abattement de 10%. Ainsi, un acheteur d'une occasion ayant 9 ans et 1 jour minimum sera exonérée du paiement de cette taxe quelle que soit la puissance fiscale de sa nouvelle monture. Au final, cette taxe est presque une bonne nouvelle pour les acheteurs. En effet, elle n'est que de quelques centaines d'Euros dans la majeure partie des cas, mais elle est d'ores et déjà la cause d'un fort ralentissement de la demande sur les 10 CV et plus, et va entrainer une baisse généralisée du cours de ces occasions.

Sommaire du dossier

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU