Dossier

Bonus-Malus écologique 2018 : une addition plus lourde

Une fois de plus, le barème du bonus/malus écologique sera revu le 1er janvier prochain. Et, une fois de plus, de plus en plus d'automobilistes devront s'acquitter d'un malus tandis que les bonus seront attribués avec plus de parcimonie.

Sommaire du dossier

2. Bonus : on serre la vis

Bonus : on serre la vis©D.R., D.R.

publié le 11 décembre

La grille de bonus a été simplifiée à l'extrême puisque, en matière d'automobile, elle ne concerne plus que les modèles 100% électrique. Ceux-ci ont toujours droit à une aide de 6 000 euros. En revanche, les hybrides rechargeables qui rejettent 60 g/km de CO2 maximum voient leur bonus passer de 1 000 euros à... 0 euros. Malgré ce coup d'arrêt, les constructeurs possédant de tels modèles à leur catalogue restent confiant. Selon eux, ces 1 000 euros n'étaient pour rien dans la décision d'achat. Il est vrai que, vu les prix de ces véhicules (40 000 euros au minimum), le coup de pouce état déjà peu conséquent.

A lire aussi

En parallèle, le dispositif de prime à la casse est remanié. Auparavant, il s'appliquait si l'achat s'accompagnait de la destruction d'un diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2006. Désormais, cette dernière clause n'est valable que pour les ménages non-imposables. Les autres devront mettre au rebut une voiture diesel d'avant 2001 pour pouvoir y prétendre. Nouveauté pour 2018, l'envoi à la casse d'une essence immatriculée pour la première fois avant le 1er janvier 1997 donne également droit à cette prime, que l'on soit imposable ou pas.

Les montants de cette prime à la casse, qui se nomme officiellement prime à la conversion, baissent pour l'achat d'une voiture électrique ou d'une hybride rechargeable neuve, respectivement de 4 000 à 2 500 euros et de 2 500 à 1 000 euros. Pour l'achat d'une électrique d'occasion, son montant est toujours de 1 000 euros sauf pour les ménages non-imposables qui ont droit à 2 000 euros.

Enfin, la prime à la casse accordée à l'achat d'un véhicule thermique neuf ou d'occasion, accordée jusqu'à maintenant aux seuls foyers non-imposables (500 euros pour l'achat d'une voiture Euro 5 et 1 000 euros pour l'achat d'une Euro 6) est largement retouché. Ainsi, 1 000 euros sont accordés, toujours pour l'achat d'une Euro 5 ou d'une Euro 6 neuve ou d'occasion, sans condition de ressources si la voiture mise à la casse est un diesel d'avant 2001 ou une essence d'avant 1997. Les ménages non-imposables ont, pour leur part, droit à 2 000 euros et voit cet avantage étendu aux diesel mis en circulation entre 2001 et 2005 inclus.

Cerise sur le gâteau, les véhicules à deux, trois ou quatre roues électriques et neufs, privés jusqu'à maintenant de tout coup de pouce ont désormais droit à un bonus de 100 euros pour les foyers imposables et de 1 100 euros pour les non-imposables.

Sommaire du dossier

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Bonus : on serre la vis
  • avatar
    Bmv -

    100 euros pour une voiture électrique de plus de 35000 euros,HULOT ,LA TÊTE DÉRAILLE. ..

  • avatar
    francis83 -

    En fait celui qui travail et qui est imposable a un malus et celui qui ne l'est pas a un bonus mais n'a pas besoin de voiture pour allez travailler. Pas bête cela permet de rentrer plus de taxe et rien redonner.

  • avatar
    ge33 -

    Très bonnes décisions, je conserve ma vielle voiture au moins deux ans de plus.

  • avatar
    ge33 -

    Très bonnes décisions, je conserve ma vielle voiture au moins deux ans de plus.

  • avatar
    loo -

    Merci Mr Hulot "le Millionnaire".