Dossier

Vendre sa voiture à un particulier : les précautions à prendre

Une grande partie des automobilistes continue de se séparer de sa voiture sans passer par l'intermédiaire d'un professionnel. Un choix qui n'est pas sans poser quelques difficultés et exige de se prémunir contre certains pièges.

Sommaire du dossier

2. Avant la vente, soyez transparent

Avant la vente, soyez transparent©D.R., D.R.

publié le 19 mars

Si votre auto a plus de 4 ans, la première étape consiste à faire effectuer le contrôle technique. S'il est vierge, vous pourrez vous en servir comme argument dans votre annonce de vente. S'il ne l'est pas, vous aurez plus de temps pour remédier aux défauts. Réunissez tous les documents indispensables à cette vente : contrôle technique, donc, mais aussi factures et carnet d'entretien, certificat de non-gage...

A lire aussi

Passez ensuite à la rédaction de votre annonce. Soyez le plus honnête possible en indiquant les points forts de votre voiture (révision récemment effectuée, pneus neuf...) mais aussi ses petits défauts (bosses, rayures...) car cette annonce constitue déjà un engagement légal vis-à-vis des acheteurs potentiels. Autant que possible, les photos devront être réalistes. Pour déterminer la valeur de votre auto, consultez plusieurs cotes de sites destinés au public (Autoplus.fr, Autovisual.com, Lacentrale.fr...) et les annonces de véhicules très proches du vôtre, en termes de prestations, mais aussi en termes de localisation. Si vous voulez vendre vite, placez-vous 5% sous la moyenne de « votre » marché. Précisez également dans votre annonce que vous refusez tout échange.

Ensuite, il faudra gérer les contacts avec des acheteurs. Commencez par écarter tous les escrocs potentiels. Ainsi, si vous recevez des SMS de personnes disant qu'elles n'ont pas réussi à vous joindre et qu'elles vous demandent de les rappeler à un numéro commençant par 08, laissez tomber. Ces numéros sont surtaxés et ne sont évidemment pas ceux de particuliers.

Refusez également toutes les transactions qui auraient pour conséquence de vous faire avancer des frais. L'exemple le plus courant est celui de l'acheteur qui vous demande de payer pour lui le transporteur qui viendra chercher la voiture. Il vous fera alors un virement du montant total (prix d'achat + facture du transporteur). Sauf que personne ne viendra jamais chercher la voiture et que le virement se révèlera, après coup, être bidon. Celui que vous aurez fait au pseudo-transporteur, en revanche, aura bien été débité de votre compte.

Enfin, refusez systématiquement de fournir une copie de la carte grise avant que l'achat ait été validé (versement d'un acompte et copie des papiers du futur propriétaire). Avec cette copie, une personne malintentionnée aura toutes les cartes en main pour faire de « vrais » faux papiers et plaques d'immatriculation avec, à la clé pour vous, des tas d'ennuis bien réels.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.