Dossier

Route des vacances - Comment éviter les amendes ?

De plaisir, le trajet des vacances peut rapidement virer au cauchemar si l'on y récolte moult contraventions. Quelques précautions suffisent toutefois à s'en prémunir. Nous les avons listées pour vous.

Sommaire du dossier

3. Attention aux spécificités locales

Attention aux spécificités locales©Alain Caraco

publié le 13 juillet

Que vous dépassiez les frontières de l'Hexagone ou pas, vous risquez de vous trouver face à des réglementations spécifiques... et pas toujours très claires. Par exemple, nombre de villes balnéaires françaises, où le stationnement est gratuit la majeure partie de l'année, réclament leur dîme durant les mois de juillet et août. Et, bien que la Loi fixe clairement les indications à donner pour pouvoir faire payer le parking en surface, il n'est pas toujours simple de s'y retrouver. Pour éviter de vous retrouver avec une amende, qui sera certes contestable, mais au prix de nombreux efforts et de beaucoup de temps, contactez la Mairie ou l'office du tourisme local, ils éditent, pour la plupart, des dépliants ou des cartes qui expliquent clairement ce dont vous devrez acquitter et les lieux interdits au stationnement durant la période estivale. Avant votre départ, vous pouvez même jeter un œil au site Internet de cette municipalité, vous y trouverez, dans certains cas, toutes ces informations.

A lire aussi

Si vous vous déplacez en camping-car, redoublez de vigilance : les lieux de stationnement et les axes qui sont interdits à ces mastodontes sont de plus en plus nombreux. Si vous possédez un tel véhicule, ayez le réflexe deux roues. Glissez à bord un scooter ou des vélos, vous pourrez ainsi vous arrêter sur des parkings périphériques (du type parking de centres commerciaux) puis vous vous rendrez en centre-ville avec votre deux-roues. Ce sera plus pratique et, dans le cas du vélo, plus écologique et bon pour votre santé.

Si vous prenez vos vacances en dehors de France, il faudra, naturellement, vous informer sur les règles de circulation de chaque pays traversé. Il est bien sûr possible de contacter les administrations concernés (Ambassade ou Consulat) mais le plus simple reste de télécharger l'application gratuite GoingAbroad / Aller à l'étranger (App Store, Google Play et Windows Store). Sachez d'ores et déjà que certains pays ne tolèrent aucune marge d'erreur concernant certaines infractions. Par exemple, en Norvège, le taux d'alcoolémie autorisé au volant est de 0 ! En Allemagne, c'est la traque à la vitesse qui est intensive, surtout dans les zones 30 urbaines et les très fréquentes zones de travaux sur autoroute. Quant aux Italiens, ils ont mis au point une redoutable machine à cash dans la plupart des villes. Baptisées ZTL (Zones de Trafic Limité), elles indiquent des rues réservées aux riverains. Le panneau les signalant est assez abscons (il s'agit généralement d'un grand rectangle blanc sur lequel sont précisés, en italien uniquement, les restrictions applicables) et, dans la majorité des cas, des caméras enregistrent les plaques d'immatriculation de tous les véhicules entrants dans ces zones, avec envoi immédiat d'une amende salée (parfois plusieurs centaines d'Euros) si le dit véhicule n'est pas autorisé à y pénétrer.

Deux derniers points importants lors de vos voyages à l'étranger. Tout d'abord, la plupart des pays de l'Union Européenne ont signé une convention qui les fait se fournir les uns aux autres les coordonnées des contrevenants étrangers. Aucune chance, donc, d'échapper au paiement même si vous utilisez votre propre véhicule. Par ailleurs, quelques contrées, dont l'Allemagne et la Suisse, interdisent l'usage des applications du type Coyote ou Waze. Pour ne pas risquer l'amende et la confiscation de votre matériel (cela inclut votre smartphone si l'application y est installée), veillez donc à ne pas les utiliser dans ces pays.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.