Dossier

Bien choisir son assurance

Obligatoire, l'assurance automobile demeure, pour l'automobiliste lambda, une source intarissable de questions. Entre les couvertures que la législation contraint à souscrire, les promotions souvent alléchantes sur le papier, les contrats spéciaux et ceux aux conditions parfois obscures, il n'est, en effet, jamais facile d'opter pour la police la plus adaptée. Voici le détail des points à connaître avant de signer.

5. Assurances spécialisées

Assurances spécialisées©D.R., D.R.

publié le 18 janvier

Voiture de collection, modèle haut de gamme et risques spéciaux : comment les assurer ? Même si quelques compagnies ou mutuelles classiques acceptent de couvrir les modèles sportifs ou luxueux, mieux vaut faire appel à un assureur spécialisé disposant, notamment, d'un réseau adapté à la remise en état d'une telle auto suite, par exemple, à un accident. L'assurance collection impose, elle, le recours à un spécialiste.

A lire aussi

Mais posséder une carte grise collection n'est pas toujours indispensable. Selon les compagnies, un tel contrat peut être souscrit dès le huitième anniversaire de l'auto si celle-ci est suffisamment rare. Les tarifs de ces contrats sont généralement plus compétitifs que ceux d'un contrat traditionnel, car ils tiennent compte du soin que les propriétaires portent à leur véhicule. Ces polices comprennent généralement une base de remboursement à partir de la cote officielle de collection ou d'une expertise, bien plus généreuse que les cotes plus courantes telles que celle de l'Argus. Enfin, ces contrats autorisent certains usages spéciaux comme le circuit mais parfois avec des restrictions sévères (pas de couverture lors d'une compétition, par exemple). D'autres limitations sont également assez courantes : kilométrage annuel maximum, interdiction de prêter son véhicule... Si votre voiture n'entre pas dans la catégorie précédente mais que vous souhaitez tout de même pouvoir l'utiliser sur circuit (hors compétition), il est indispensable de souscrire à une garantie spécifique, les contrats traditionnels l'excluant presque. Baptisées "Responsabilité civile, roulage circuit", ces polices se souscrivent en général à la journée en échange de quelques dizaines d'euros. La plupart des circuits vous en demanderont d'ailleurs une attestation avant de vous autoriser à prendre la piste. Attention, ce type de contrat ne couvre que les dommages faits à autrui et à sa propriété. Si vous désirez assurer vos propres dommages, physiques et matériels, il faudra opter pour un contrat plus complet auprès d'acteurs spécialisés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.