Dossier

Et si vous passiez à la location de votre vélo ?

Depuis l'arrivée des solutions de freefloating, le vélo séduit de plus en plus d'utilisateurs. Et il faut bien l'avouer, la crise sanitaire du Covid les a incités à utiliser leur propre vélo. Mais quelles sont ces solutions de location de vélo ?

1. Acheter ou louer son vélo ?

Acheter ou louer son vélo ?©D.R.

publié le 22 septembre

Après la croissance fulgurante des services de freefloating dans les grandes villes, puis des restrictions pour les encadrer et mettre fin à cette profusion ingérable de vélos entassés sur les trottoirs, le vélo fait son grand retour grâce à la crise sanitaire. En effet, comment éviter de prendre les transports en commun bondés, échapper à la voiture et aux embouteillages ou fuir les vélos en partage non désinfectés, si ce n'est par l'utilisateur final ? Voilà des raisons qui ont poussé les nouveaux cyclistes à se ruer dans les boutiques de cycles pour acquérir leur nouveau moyen de locomotion. Il faut dire que l'aide à l'achat pour un vélo à assistance électrique a aussi participé à cet engouement. Par exemple, au niveau régional, l'Ile-de-France, l'Occitanie, la Corse et les Pays-de-la-Loire offrent une aide aux particuliers d'un montant variant de 150 à 600 euros selon la région. Pas étonnant donc que les VAE représentent 75 % de ces acquisitions ces derniers mois.

A lire aussi

Pour ceux qui disposent déjà d'un vélo, ils peuvent bénéficier depuis le 11 mai 2020, de l'opération « Coup de pouce ». Celle-ci n'est autre qu'une subvention de 50 euros afin de remettre en état ou d'effectuer l'entretien de son vélo. Mais avant de faire réparer votre vélo de plus de vingt ans, rongé par la rouille ou débourser quelques centaines, voire milliers d'euros pour l'achat de votre destrier, ne serait-il pas plus judicieux de partir sur une formule location ou LDD ? En effet, le monde du vélo utilise les mêmes techniques que celles de l'automobile pour séduire et vendre. L'heure n'est plus à la possession, mais à l'utilisation. Vous payez une mensualité, le service vous fournit un vélo, bien souvent assorti d'une formule d'entretien et en option, une assurance. Ceci peut répondre à des besoins ponctuels, à ceux qui souhaitent disposer d'un vélo neuf régulièrement ou tout simplement éviter de faire un trou dans la trésorerie.

Alors bien sûr la question se pose. Faut-il mieux acheter ou louer ? Réponse de Normand : cela dépend. Oui, tout dépend de l'usage que vous faites de votre vélo et du modèle que vous convoitez. Il faudra donc se lancer dans un savant calcul pour savoir quelle offre vous sied le mieux. Pour vous donner un ordre d'idée, selon des chiffres de l'Union Sport&Cycles, sachez que le prix moyen d'un vélo neuf acheté l'an dernier en France était de 566 euros et avoisinait les 1749 euros en moyenne pour les vélos électriques. À vos calculettes !

1 / 5

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.