Citroën : 100 ans d'avant-garde... ou presque !

  • info
  • photos
Chargement en cours
CX 1974 - 1991
CX 1974 - 1991
On a beaucoup reproché à la CX de trop rappeler la GS. Et certains puristes ont eu bien du mal à l'accepter en tant que remplaçante de la DS. Pourtant, la CX est une vraie Citroën, très sophistiquée. Coque posée via des silentblocs sur un cadre d'essieux comportant les trains roulants et la mécanique, sérieuse étude contre les chocs, suspension hydropneumatique à épures anti-cabrage et anti-plongée, doubles bras à l'avant, pivot dans l'axe, 4 freins à disques, direction DIRAVI, Cx de 0.37, elle laisse loin derrière toute la concurrence. Elue voiture de l'année 1975, la CX connaît d'emblée le succès, malgré ses vieux moteurs de DS 20 et 21 (103 et 115 ch). Le break et la Prestige, rallongés, arrivent en 1975, la seconde voyant vite son pavillon rehaussé, à la demande, paraît-il, du Président Giscard d'Estaing. Puis le 2,4 l de la DS23 est repris, doté d'une nouvelle injection dans la CX GTI de 1977. La Citroën évolue constamment, recevant même un turbo, d'abord sur le diesel en 1983 (95 ch) puis l'essence en 1984 (168 ch) ainsi qu'un ABS, une 1ère sur une française. Après le restylage de 1985, la TRD Turbo passe à 120 ch pour devenir le diesel le plus rapide du monde. La CX disparaît en 1991, la XM ayant commencé à la remplacer en 1989. Près d'1,2 million d'unités produites : plus aucun haut de gamme français n'approchera ce chiffre.
8/14

Autres diaporamas

Vos réactions doivent respecter nos CGU.