Waze et Coyote vont continuer à signaler les contrôles routiers

Waze et Coyote vont continuer à signaler les contrôles routiers
Waze et Coyote vont continuer à signaler les contrôles routiers
A lire aussi

publié le 28 novembre

Le gouvernement a renoncé à appliquer une mesure que préconisait la Sécurité Routière : l'interdiction de signaler les contrôles routiers dans certaines circonstances. Le mouvement des gilets jaunes n'est sans doute pas étranger à ce recul.

Dans le cadre de l'avant-projet de loi LOM (loi d'orientation des mobilités), l'article 24 prévoyait initialement l'interdiction pour les outils d'aide à la conduite communicants (parmi lesquels Coyote ou Waze) de réduire le signalement la présence de contrôles routiers. Les messages auraient été interdits quand ces contrôles concernent le dépistage de l'alcoolémie au volant, ou lorsqu'ils sont réalisés dans le cadre de la lutte contre des actes de terrorisme, d'infractions liées au trafic d'armes ou de stupéfiants, ou encore le vol et le recel.

Mais, cette disposition a disparu du texte de loi qui sera finalement présenté au Conseil des ministres. Pour l'association 40 millions d'automobilistes, qui avait la première dénoncé cette nouvelle attaque contre les automobilistes, l'abandon de cette mesure est une grande victoire.

Elle estime que cet article ouvrait la porte à des mesures plus étendues d'interdiction des signalements routiers, qui auraient finalement abouti à une traque excessive des automobilistes français. L'association rappelle que le décret avait été présenté en catimini par la Sécurité routière à la Commission européenne. Et ce, en pleine période électorale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.