Thales se lance dans la cybersécurité des voitures connectées

Thales se lance dans la cybersécurité des voitures connectées
Thales se lance dans la cybersécurité des voitures connectées
A lire aussi

publié le 31 janvier

Avec l'aide de Vector, un spécialiste allemand des systèmes électroniques embarqués pour l'automobile, l'entreprise française vient de monter une co-entreprise pour aider les constructeurs à relever les défis liés à la sécurité informatique.

Thales et Vector vont donc conjuguer leur expertise respective en systèmes intégrés de sécurité. L'un est plutôt expert dans le domaine des avions, l'autre en logiciels pour le marché automobile (test et validation pour les réseaux électroniques de bord). L'objectif est d'offrir une plate-forme unique, capable de gérer tous les logiciels et toutes les applications dans la voiture. C'est le contraire qui se produit aujourd'hui, puisque différentes plateformes gèrent différentes applications, ce qui représente autant de risque de faille dans le système.

Les deux partenaires souhaitent ainsi renforcer la cyber-protection, tout en isolant les applications les unes des autres. Une première plate-forme devrait être lancée en 2019. Elle sera compatible avec le standard logiciel AUTOSAR et les exigences en matière de sûreté de fonctionnement. Elle pourra ensuite se décliner sous Linux et d'autres OS.

Si le groupe Vector capitalise en Allemagne sur sa connaissance du marché de l'automobile et sa coopération fructueuse avec les constructeurs germaniques, Thalès a aussi des compétences en interne. Il a racheté fin 2017 la société Gemalto, spécialiste des objets connectés, pour former le leader mondial de la sécurité numérique.

L'automobile est un marché à très fort potentiel pour le groupe. C'est la raison pour laquelle il entend développer une offre, via sa filiale Sysgo, qui va donc travailler avec Vector sur le véhicule connecté.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU