Peut-on bloquer une ville en piratant des voitures connectées ?

Peut-on bloquer une ville en piratant des voitures connectées ?
Peut-on bloquer une ville en piratant des voitures connectées ?
A lire aussi

publié le 19 août

Dans la série cherchons à se faire peur, une étude du Georgia Tech aux Etats-Unis estime que des pirates pourraient bloquer une ville en s'attaquant au réseau informatique des voitures via les réseaux sans fil.

Dans cette étude, les experts de cette université, qui ont travaillé sur le sujet avec l'entreprise Multiscale Systems, imaginent un blocage de Manhattan par des hackers en 2026. Ces derniers pourraient tout simplement bloquer à distance des véhicules connectés (et supposés autonomes à cette date) et provoquer des embouteillages monstre.

Si 10 % des véhicules connectés de cette île de New-York étaient ainsi paralysés, ce serait le chaos. Et les véhicules d'urgence ne pourraient plus passer.

Tout cela reste très théorique. Le propos des ingénieurs était de faire comprendre que le piratage ne consiste pas nécessairement à transformer les véhicules connectés et autonomes en une arme de destruction massive. La prise de contrôle à distance peut aussi provoquer des troubles.

L'un des auteurs estime que la faiblesse des voitures vient du fait qu'elles sont dotées d'un système informatique centralisé.

Toutefois, 2026 c'est encore loin. Les constructeurs ont le temps de préparer de nouvelles architectures électroniques plus sécurisées. Et, accessoirement, la voiture autonome ne sera sans doute pas encore prête à cette échéance....

Vos réactions doivent respecter nos CGU.