Le Big Data pour anticiper sur les accidents

Le Big Data pour anticiper sur les accidents
Le Big Data pour anticiper sur les accidents
A lire aussi

publié le 10 février

La Prévention Routière vient de monter un observatoire d'analyse des risques routiers qui s'appuie notamment sur l'utilisation de données de conduite. Une démarche scientifique qui pourrait aider à mieux expliquer les accidents.

L'association a choisi de travailler avec la société GFI, basée à Paris et spécialisée dans l'informatique (logiciels, intelligence artificielle). Elle a développé une application pour smartphone qui permet d'utiliser les capteurs du mobile (accéléromètre, GPS, connectivité) pour mesurer la vitesse, les décélérations brutales, ainsi que d'autres informations. GFI relève aussi par exemple la météo locale.

C'est une donnée qui peut être croisée ensuite avec d'autres bases sur l'infrastructure. Potentiellement, on peut savoir si le conducteur respecte ou non la vitesse limite par temps de pluie ou respecte le stop.

L'application en question, qui se déclenche toute seule et ne nécessite aucune manipulation du téléphone (il ne manquerait plus que ça !), va être utilisée par un panel de 1500 conducteurs. L'échantillon sera fourni par Opinion Way, célèbre société spécialisée dans les sondages.

Ces mêmes personnes seront invitées à faire du déclaratif, pour indiquer quels types de trajets elles font, avec quel type de véhicule et quel comportement elles estiment avoir.

Ces déclarations seront corrélées avec l'analyse des données. Ce sera intéressant de voir si les usagers sont sincères ou si, au contraire, elles ont des actes qui vont à l'encontre de ce qu'elles déclarent.

De plus, les capteurs du téléphone pourront aussi transmettre des « signaux faibles » sur l'état de la route et signaler des zones dangereuses.

L'observatoire commencera à donner des résultats d'ici quelques mois.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.