Des voitures suivies à la trace en Chine

Des voitures suivies à la trace en Chine
Des voitures suivies à la trace en Chine
A lire aussi

publié le 5 décembre

Selon l'Agence Associated Press, la Chine impose aux constructeurs de voitures électriques de signaler en temps réel la position géographique de leurs modèles.

Voilà de quoi relancer les craintes que peuvent inspirer les véhicules connectés, avec la possibilité d'être pisté à tout instant. Il faut dire que la demande émane de la Chine, un pays qui a une conception toute particulière de la surveillance. Il a par exemple engagé un vaste programme de reconnaissance faciale de la population.

En ce qui concerne les véhicules électrifiés, l'objectif est de s'assurer que ces véhicules sont bien utilisés. La Chine veut éviter la fraude par rapport aux subventions. Par ailleurs, le suivi en temps réel permet aussi de planifier l'installation de bornes de recharge. En tout, plus de 200 marques sont concernées, dont BMW, Daimler, Ford, General Motors, Mitsubishi, Nissan, Tesla et Volkswagen.

Ces constructeurs partagent donc les données avec les pouvoirs publics.

En Europe, le contexte est très différent. Le réglement RGPD respecte la vie privée pour les équipements connectés. Et il en est de même en France, où la CNIL travaille de concert avec les parties prenantes pour permettre le traitement de données liées au véhicule, mais de façon anonymisée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.