5G en voiture : des tests organisés à Paris

Chargement en cours
5G en voiture : des tests organisés à Paris
5G en voiture : des tests organisés à Paris
1/8
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 10 juillet

Dans le cadre de la 5GAA, qui réunit les acteurs de l'automobile et des représentants de la téléphonie, des démos ont été présentées sur le circuit de Montlhéry pour présenter l'apport de la 5G en termes de sécurité.

La 5G Automotive Association est un groupement récent, qui a pour vocation de faire travailler ensemble les acteurs de l'automobile. Trois de ses membres, PSA, BMW et Ford, ont proposé de montrer aux médias ce que pouvait apporter la technologie C-V2X.

Ce terme désigne une communication entre le véhicule et son environnement* à travers une communication de type cellulaire. C'est en fait la première brique du réseau 5G. Grâce à une puce dédiée, et embarquée à bord, avant même que le réseau ne soit déployé par les opérateurs, il sera possible d'échanger des données pour éviter des accidents. La communication se fait sur une bande de fréquence libre (5,9 Ghz), et avec une portée d'1,4 km. Et le grand intérêt, c'est une latence de 10 millisecondes, qui autorise du quasi temps réel.

Les démos sur l'autodrome de Montlhéry ont permis de montrer ainsi quelques cas de figure.

Ainsi, si une voiture équipée de la puce fait un arrêt d'urgence, celles qui suivent en sont informées en amont, même si le véhicule en question est caché par un autre. Un message sur le tableau de bord invite à freiner.

Nous avons aussi pu voir des messages d'alerte s'afficher à l'approche d'une intersection (véhicule venant de face mais caché par celui que l'on suit quand on veut tourner à gauche, approche d'une moto masquée par un obstacle, quand on veut s'avancer et traverser la route), en cas de véhicule en panne, ou encore si un piéton (et équipé lui aussi de la puce 5G sur son mobile) traverse.

Un autre cas de figure est l'info sur le passage au feu rouge avant d'arriver à un carrefour. Ce service sera sûrement très apprécié.

Alors que deux standards sont en lice pour équiper l'infrastructure, le Wi-Fi (ITS G5) et le C-V2X basé sur la 5G), bon nombre d'acteurs préfèrent la seconde solution. Et ils commenceront le déploiement en Chine, dès 2020. Ce pays a fait son choix et il pourrait impacter le reste du monde.

*Les autres véhicules (V2V), l'infrastructure (V2I), mais aussi les piétons (V2P) et même le réseau de téléphonie mobile (V2N).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU