Zero Motorcycles SR/S : toutes les photos, toutes les infos !

Chargement en cours
Zero Motorcycles SR/S
Zero Motorcycles SR/S
1/6
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 10 mars

Une première vidéo avait fuité avant le lancement officiel de la moto, prévu pour le 24 février. Devant l'ampleur de l'écho international, ainsi que la publication des premiers essais par nos confrères américains, la firme californienne a pris les devants : elle a lâché la purée et donne toutes les infos sur cette nouveauté très attendue, sorte de Kawasaki Ninja 1000 SX mais avec des batteries ! 

L'appel de la route Pour le look, Zero a pris le choix d'un carénage généreux : on sent la machine sérieuse, capable de traverser le temps et de vous protéger des éléments. La firme californienne a eu le bon goût, malgré le côté novateur de sa technolgie et l'aspect disruptif du positionnement de cette machine, d'éviter un style trop inspiré de la science-fiction. Après tout, le meilleur moyen de faire accepter les véhicules électriques est peut-être de les faire passer pour des véhicules comme les autres. De fait, cette SR/S, elle a peut-être le S de "sérieuse" : il y a même des airs de Buell 1125 R voire de Ducati ST2 dans son allure, autant dire une forme d'intemporalité. Chez nous, Maya, la Inès de la Fressange de la presse moto, a totalement craqué sur son look et en ferait bien sa tartine quotidienne ! 

Bien entendu, elle partage sa plateforme technique avec le roadster SR/F, essayée à l'été dernier par Maya, la féé électricité de cette noble (bien que modeste) rédaction. Néanmoins, l'ergonomie a été modifiée et la moto se veut plus confortable, avec une position de conduite plus droite, des repose-pieds implantés plus bas, plus d'espace dévolu au passager, tandis que les suspensions ont été recalibrées pour un usage plus soutenu en duo. Forcément, tout ceci est synonyme de poids en hausse : si le roadster faisait 220 kilos, la SR/S en fait 229 (et même 234 dans sa version Premium, dotée d'un chargeur 6 kW plus rapide que le 3 kW standard). Les éléments périphériques restent les mêmes que sur la SR/F : suspensions Showa, freins J.Juan, pneus Pirelli Diablo Rosso III. Pour la connectivité, on retrouve le système maison Cypher dans sa 3è évolution.

Côté performances, on conserve le moteur ZForce 75-10 : 110 ch, 190 Nm, ça rigole pas et le tout s'appuie sur une électronique Bosch (ABS Corner, modes de conduite, anti-patinage), paramétrable via un écran TFT (voir la fiche technique Zero SR/S complète). Enfin, la protection du carénage est responsable d'une amélioration aérodynamique de 13 %, ce qui a forcément une incidence sur la consommation. De quoi faire de la SR/S une routière au long cours ? 

Deux salles, deux ambiances... L'autonomie revendiquée est de 132 km sur autoroute, 259 km en ville et 175 km en cycle combiné. Avec le Power Tank supplémentaire, on pourra espérer faire 323 km en milieu urbain. 

La recharge se fait en 4h avec le modèle standard (chargeur intégré 3 kW), ou 1h30 avec le chargeur externe 6 kW en option. La version Premium a pour avantage de pouvoir se recharger plus rapidement avec son chargeur intégré de 6 kW : 2 h sur une prise domestique, 1 h avec le chargeur optionnel 6 kW en plus. Deux coloris sont au programme, bleu mat ou gris. La disponibilité est prévue pour mars 2020, à un tarif de 23 940 EUR pour la version premium ; le tarif de la SR/S "de base" étant de 20 970 EUR. 

Alors, qui est tenté par la sport-GT du turfu ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.