Yamaha Nmax 125 2021 : Euro5, antipatinage et connectivité

Chargement en cours
Yamaha Nmax 125 2021 : Euro5, antipatinage et connectivité
Yamaha Nmax 125 2021 : Euro5, antipatinage et connectivité
1/10
© motoservices.com

publié le 1 décembre

Depuis sa sortie en 2015, le Yamaha Nmax n'a pratiquement pas évolué, si ce n'est pour le passage à Euro4 en 2017. Tandis que son concurrent direct le Honda PCX, sorti en 2010, en est pour 2021 à sa 6è version ! Mais pour le coup, avec le passage à Euro5 pour 2021, Yamaha a mis les bouchées double pour cette deuxième déclinaison du Nmax, sortie anticipée dès décembre 2019 en Indonésie. 

De quoi ravir les citadins gourmands d'efficacité et d'économies au quotidien, qui ont largement préféré le Honda PCX en 2019 (3545 unités vendues), quand le Nmax ne s'est écoulé qu'à 2111 exemplaires (et peu ou prou idem en 2018). Il était temps que Yamaha nous fasse profiter de cette copie revue et corrigée !

A l'oeil, si l'on reconnaît bien le modèle, on note de multiples détails qui ont évolué : optiques avant et surtout arrière (un faux air de Tmax cette poupe ?), intégration des clignotants avant dans le carénage inférieur, « boomerang » latéral désormais en noir brillant au lieu de l'alu brossé, matériau qui disparait aussi sur la face avant, le tout au profit d'une ligne un peu plus fluide. La poignée passager passe elle aussi au noir brillant, et le pare-brise a l'air un poil plus élevé. Avec la nouvelle forme du carénage avant, cela promet une meilleure protection, même si ce n'est pas non plus devenu un GT !

Moteur Euro 5 avec Stop&Start, meilleure autonomie Point de vue moteur, pas de grand changement sur le papier, car la version E5 du mono BlueCore, 4 soupapes, à distribution variable VVA et refroidissement liquide affiche les mêmes performances, à quelques chose près : 9 kW à 8000 tr/min au lieu de 9 kW à 7500 tr/min et 11,2 Nm à 6000 tr/min au lieu de 11,7 Nm à 7250 tr/min. Un micro chouïa moins de couple dont on se rendra même pas compte, mais à un régime moins élevé, ce qui sera bénéfique aux accélérations à bas et mi-régime, et ça c'est ce qu'on leur demande, à ces petits scooters urbains. 

A cela est désormais associé un stop&start désactivable comme sur le PCX, ce qui devrait contribuer à alléger la consommation et permettre d'attendre en silence au feu rouge. Nous n'avons pas plus d'infos que le système employé par Yamaha, mais on suppose qu'il fonctionnera via un alterno-démarreur comme chez Honda. 

Dans nos essais du Nmax, nous relevions une conso de 3,1 l/100 km, pour une autonomie de 210 km. Avec le nouveau Nmax il en sera tout autrement : déjà on imagine que la conso sera un peu moins élevée, mais surtout l'autonomie profitera de l'agrandissement du réservoir, rendu possible par la modification du cadre et du tunnel central : 7,1 litres désormais au lieu de 6,6 l. Du coup, si Yamaha annonce 500 km sans passer à la pompe, on peut plutôt tabler sur 300 km. 

Yamaha annonce aussi une meilleure centralisation des masses grâce à cette modification, donc une agilité accrue, à confirmer en dynamique. A ce sujet, le poids a augmenté de 4 kg, passant de 127 à 131 kg TPF.

Plus techno : antipatinage, smart key et connectivité Comme le PCX 2021, le Nmax reçoit donc l'antipatinage, un élément de sécurité qui tend à se généraliser même sur les plus petits scooters, et cela à un rythme plus élevé que ce n'avait été le cas pour l'ABS. ABS à 2 canaux présent sur le Nmax dès 2015. 

Autre nouveauté, le contacteur sans clé « smart key », système lui aussi devenu presque commun sur nos motos et scooters, dont on espère qu'il sera plus simple que sur les Xmax... Coffre et la selle s'ouvrent via des boutons situés sous le contacteur en position centrale.

Enfin, non seulement l'écran LCD, il est vrai un peu pauvre sur le précédent, a été agrandi avec de nouvelles infos disponibles (température, conso...), mais il est désormais connecté à votre smartphone via l'appli MyRide Yamaha, et vous signale avec des icônes des sms et appels reçus. Aux commandes, on a désormais droit aux warning à main droite (reste à voir pour l'appel de phare).

Et pour finir, si le coffre n'a pas été agrandi (on espère que le nouveau cadre n'a pas pris de la place...), accueillant toujours un casque intégral normalement, on trouve désormais un vide-poches fermé au tablier côté droit, et une prise 12 V dans celui, toujours ouvert, à gauche. On aurait préféré une USB ! 

Le Nmax sera disponible en février 2021, on vous en dit plus sur le tarif dès qu'on a l'info ! Le précédent modèle étant affiché à 3199 EUR.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.