Veitis eV-Twin : le bobber qui watte... pas tant que cela

Chargement en cours
Veitis eV-Twin
Veitis eV-Twin
1/5
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 14 janvier

Certains, dit la légende, ne craignent personne en Harley-Davidson. En tous cas, s'il y a bien une chose que Harley-Davidson ne doit pas craindre, c'est bien l'arrivée de Veitis, qui prétend faire entrer la moto de caractère dans une nouvelle ère, en témoigne cette eV-Twin. 

Veitis eV-Twin : de solides prétentions ! Ce qu'il y a de bien, dans le délire écolo que nous vivons périodiquement, c'est que certains font écrouler toutes les barrières en appelant de leurs voeux un nouveau monde. Si, d'un point de vue conceptuel, l'idée se tient et briser la dynamique du réchauffement de la planète fait complètement sens, mais ce n'est pas une raison pour perdre, d'un coup, l'ensemble de ses repères. C'est hélas le cas de Steve Smith : fondateur de la marque Veitis, le pauvre Steevie a complètement craqué. Même les plus nuls en maths voient ce qui ne colle pas dans l'équation. En effet, et accrochez-vous bien pour ne pas vous effondrer de rire, il propose en effet son eV-Twin, qui est l'équivalent thermique d'une 125, avec un moteur d'une pusisance de 11 KW (15 ch, donc), une vitesse de pointe de 110 km/h, une autonomie annoncée de 160 kilomètres (certainement beaucoup moins en réalité !) et le tout, Maryse, pour la modique somme de 40 000 £, soit au taux de change actuel, 44300 € ! Sur un malentendu, ça peut marcher. Ou pas, malgré la finition qui semble correcte et quelques bons équipements (freins et commodos Brembo, suspensions...). 44300 € le bobber "équivalent 125" électrique. Tout simplement grotesque. On va souhaiter bonne chance à Steevie, et à la planète aussi, qui a besoin d'initiatives mieux ciblées... En tous cas, si ça vous tente, il faut trois mois à Veitis pour construire une moto sur commande... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.