Triumph délocalise l'essentiel de sa production en Thaïlande

Triumph délocalise l'essentiel de sa production en Thaïlande
Triumph délocalise sa production en Thaïlande

publié le 26 mars

"Le constructeur se prépare pour l'avenir et notre prochaine phase d'expansion se situe en Asie. C'est pour cela que nous renforçons notre outil de production en Thaïlande pour être au plus près des marchés émergents" : c'est Nick Bloor, le PDG de Triumph qui le dit, donc on le croit. Concrètement, toutes les lignes de production de Triumph existant encore en Grande-Bretagne vont partir en Thaïlande : dans les faits, l'annonce est peut-être plus symbolique qu'autre chose, car la Grande-Bretagne conservait les "gros" trois cylindres, Tiger 1200 et Speed Triple, et de fait, la majorité de la production venait déjà de Thaïlande. 

Mais quand Nick Bloor parle d'avenir, on ne peut pas mettre de côté l'annonce de partenariats avec l'indien Bajaj et la volonté de conquérir des marchés émergents avec des machines de cylindrée inférieure à 500 cm3... que nos classes moyennes occidentales paupérisées seront encore heureuses de pouvoir s'offrir. 

R&D et TFC en interne Le site britannique va conserver la mainmise sur les activités de R&D ainsi que des séries spéciales, telles que la ligne TFC, qui a récemment concerné les Rocket III TFC, Thruxton TFC, Bobber TFC et encore Daytona 765 Moto 2... Ainsi, 4500 motos devraient encore sortir de Grande-Bretagne chaque année, sur une production globale d'environ 65000 machines. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.