Salon Eicma de Milan 2020 annulé, rendez-vous en 2021

Chargement en cours
L'Eicma 2020 annulé : la page d'accueil du site du salon s'est assombrie...
L'Eicma 2020 annulé : la page d'accueil du site du salon s'est assombrie...
1/2
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 6 juillet

Il n'y aura pas de grand messe milanaise de la moto en 2020... Ce n'est pas vraiment une surprise, le salon de Cologne ayant annoncé l'annulation d'Intermot il y a 10 jours, alors que les salons auto de Genève, puis de Francfort et de Paris l'avaient fait il y a plusieurs mois déjà, au début de la pandémie. 

Ainsi s'exprime Paolo Magri, CEO de l'Eicma, visiblement ému, dans le courrier envoyé aux exposants leur annonçant cette annulation : 

"Depuis 1914 jusqu'à aujourd'hui, le salon a grandi avec vous, il a connu les drames des guerres mondiales et surmonté des périodes de grands changements et transformations, profitant avec fierté de ces occasions pour donner le meilleur de lui-même. C'est pourquoi je confirme que l'Eicma travaille déjà préparer à l'édition de l'an prochain, qui aura une portée symbolique pour tout le secteur, et qui pourra, je l'espère, contribuer à la résilience de notre industrie, afin de surmonter cette difficile et exceptionnelle situation".

La prochaine édition est prévue du 9 au 14 novembre 2021.

Vers la fin des salons physiques ? Il faut dire que BMW, KTM, Indian, Yamaha, Kawasaki et d'autres avaient déjà annoncé il y a plusieurs semaines qu'ils n'iraient pas.

Le virus est toujours présent dans de nombreux pays avec des reprises locales de la pandémie (Chine, Inde, Allemagne, Etats-Unis) et les frontières ne sont pas ouvertes hors espace Schengen. Certes l'Eicma devait se tenir dans plus de 4 mois, mais si l'on impose des quartorzaines de confinement aux exposants asiatiques à l'aller comme au retour, ils devront faire leurs bagages pour 1 mois et demi (2 x 15 jours + installation et salon)... Et le personnel serait-il partant pour faire un salon qui accueille 400 000 visiteurs sur 6 jours ?

Intermot comme Milan ont décidé un report en 2021 ou 2022, mais on peut se demander si ce n'est pas, tout bonnement, l'annonce de la mort de ces salons. Car les diverses expériences de substitution fonctionnant bien via internet et les visio-conférences, quelle est désormais l'utilité des ces grandes messes fort coûteuses à l'heure des restrictions de budget chez tous les constructeurs ? On monte un studio dans le showroom de la marque et on diffuse une présentation des nouveautés en live. Ça marche pour les gros constructeurs, qui savent faire. On peut même faire intervenir les internautes...

En revanche pour les plus petites, moins connues et qui n'ont pas de moyens, un salon permettait de prendre contact avec la presse et les distributeurs à moindre frais, afin justement d'acquérir de la notoriété. Ce sera dorénavant plus compliqué. Bref, c'est tout le système de communication qui doit être repensé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.