Retrofit moto : c'est désormais possible !

Chargement en cours
Comme sur cette Royal Enfield, le retrofit est désormais possible
Comme sur cette Royal Enfield, le retrofit est désormais possible
1/2
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 1 mai

C'est le 13 mars 2020 qu'a été adopté le décret autorisant le rétrofit, décret publié au Journal Officiel le vendredi 3 avril. Et attention, cela ne concerne pas que les vieilles trapanelles : le décret précise que tous les tous les véhicules thermiques de plus de 5 ans (voitures, voitures utilitaires, bus et camion) ainsi que les deux et trois roues de plus de 3 ans peuvent faire la bascule et passer d'un moteur thermique à un moteur électrique. Formidable, non ? 

Bienvenue dans un nouveau monde Evidemment, ceci est une victoire pour les acteurs de la filière électrique, qui ont fait oeuvre d'une belle activité de lobby depuis des années. Regroupés dans l'AIRe, une association regroupant plusieurs acteurs de l'électromobilité (dont deux oeuvrant dans la moto : Newron et Noil), en association avec l'UTAC et le ministère de la transition énergétique, les intéressés nous annoncent une mobilité plus propre et créatrice d'emplois. Fort bien. 

On pourra d'ailleurs s'étonner de la barrière temporelle : une moto de 3 ans n'est pas un vieux tromblon polluant, et nous serions intéressés de savoir qui, parmi ses propriétaires, aurait envie de dépenser des sommes conséquentes pour le passer à l'électrique, avec les problématiques que l'on connait (recharge, autonomie). Les premiers chiffre de transformation se montent que l'enveloppe moyenne se situe entre 15 et 20000 EUR pour une automobile. Sans vouloir faire de sociologie à deux balles, on peut imaginer que ce sera plus destiné, au hasard, à l'heureux collectionneur d'une Delage (et encore, ne serait-ce pas un sacrilège ?) qu'au prolo qui veut ainsi pouvoir continuer d'aller bosser avec sa Twingo "Crit'Air moins 12". Bref, la perplexité reste pour l'instant de mise, et attendons de voir ce qu'il en sera pour la moto.

Mais ce qui est sur, c'est que le monde change et que ceux qui roulent encore en thermique doivent s'attendre à se faire continuellement faire pourrir la vie, entre malus, zones d'exclusions, vignettes Crit'Air toujours plus restrictives et autres joyeusetés.

Allez, tout le monde en électrique ! 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.