Retour aux fondamentaux pour la Kawasaki W 800 2020

Chargement en cours
Kawasaki W 800 2020
Kawasaki W 800 2020
1/16
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 29 octobre

La Kawasaki W 800 2020 en synthèse : 

Troisième version de la gamme après le "retour" des W 800 Street et Racer en 2019

Même base technique et mécanique que les deux autres

Naturellement compatible A2

Coloris vert foncé

Traitement chrome du moteur, des échappements, de l'accastillage (elle pourrait d'ailleurs, selon une rumeur, s'appeler finalement "W 800 Classic") 

Petit guidon

Roue avant de 19 pouces (18 sur les autres)

47,5 ch

221 kilos

Tarif à préciser

On ne l'oublie pas : c'est Kawasaki qui est à l'origine de la première moto japonaise de grosse cylindrée à moteur 4-temps, avec la W1 de 1966 et qui, avant le retour de la Triumph Bonneville, avait initié le retour en grâce du vintage, avec la W 650 de 1999, suivie par la W 800 qui a été au catalogue de 2011 à 2016. Une disparition au moment où le néo-rétro est plus en vogue que jamais ! Kawasaki a donc remis en scène cette machine l'an passé, sous deux formes : une W 800 Racer et une W 800 Street, que nous avions essayée.

Kawasaki prétendait avoir réalisé 90 % de pièces nouvelles (on a quelques doutes sur une telle proportion), mais néanmoins, ABS, disque arrière, nouvelle fourche, guidon, décos, feu avant à LEDs, tout ceci était nouveau, sans altérer l'essentiel : le caractère, l'allonge et la sonorité du bloc caractéristique par son couple conique, qui délivre un vrai plaisir... tout en restant naturellement compatible A2. 

On voit que Kawasaki est ici plus raisonnable qu'avec la Z 1000 H2 et ses 200 chevaux : le constructeur offre un large éventail de machines et l'on ne peut que s'en réjouir ! 

Pour 2020, une W 800, tout court... Concernant la W 800 Street, outre un tarif élevé (nettement plus que toutes ses concurrentes), d'autres petits reproches s'étaient élevés pour dire que le traitement noir mat, djeunz', urbain, lui allait peut-être moins bien que la livrée avec laquelle on l'avait aimée, et que le guidon était un peu large, presque "custom". K

awasaki a donc entendu ces réflexions et pour 2020, la gamme comprendra trois modèles, avec aux côtés de la W 800 Racer et de la W 800 Street, cette W 800 "tout court". On retrouve donc quasiment avec délices la moto que l'on avait tant aimé en 2011 : les beaux insignes chromés du réservoir, le coloris vert foncé et argent, intemporel, le traitement "chrome" du moteur, des échappements, de la partie-cycle, le petit guidon étroit pour une position de conduite naturelle. Seule modification notable par rapport aux Street et Racer : l'arrivée d'une roue avant de 19 pouces, comme sur les vraies motos d'époque ! 

Ainsi, Kawasaki élargit son offre face aux Moto Guzzi V7 III et Triumph Bonneville 900, elles aussi disponibles dans une multitude de versions. Reste la question du tarif ; espérons que là-aussi, Kawasaki aura un peu entendu le bruit de fond... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.