Permis moto 2020 : ce qui change

Permis moto 2020 : ce qui change
Nouveau permis moto en 2020
A lire aussi

publié le 25 février

Avant, dans la vie, il y avait le service militaire et puis le permis. Il nous reste ce dernier, qui constitue parfois une épreuve un peu difficile pour certains d'entre-nous. Comme nous vous l'annoncions récemment dans notre actu "Permis moto : plein de nouveautés pour fin 2019", les modifications dans les modalités de l'examen entreront en vigueur au 1er janvier 2020 et de l'avis des professionnels que nous avons pu interroger, ça va plutôt dans le bon sens. 

Fini les fiches, bienvenue à l'ETM Jusqu'à présent, le candidat au permis moto devait être interrogé sur l'une des douzes fiches et cela se passait pendant l'épreuve du plateau. Ça, ce sera bientôt du passé, confirmant une information que Motoservices avait eu en début d'année, et ce sera remplacé par l'ETM. L'ETM, qu'est-ce que c'est ? Non pas l'Epreuve de la Terrine aux Morilles, une séance de dégustation, non, pas du tout, mais l'Examen de Théorie Motocycliste. Au programme, une série de 40 questions qui portent sur la pratique spécifique de la moto, et, c'est nouveau, qui se pratiquera en salle en amont de l'épreuve de conduite. Ce n'est qu'en ayant réussi cet ETM que l'on pourra aller ensuite démontrer son talent au guidon. 

Le plateau d'un seul coup L'épreuve du plateau change un peu. Déjà, plus de fiches, on vient de le voir. Elle reste cependant, dans ses grandes lignes, proche de l'ancienne formule et vous demandera les mêmes compétences. De fait, vous devrez toujours déplacer une moto à l'arrêt sans l'aide du moteur, faire un slalom lent (et le retour avec un passager), un évitement, un freinage, un slalom rapide et un demi-tour. Et pour réussir tout cela, vous aurez droit à deux tentatives si la première devait se révéler infructueuse. On note tout de même deux différences d'importance. D'abord, le candidat devra se farcir toute l'épreuve en un seul coup, alors qu'avant tout les candidats faisaient la première épreuve, donc on attendait, puis la seconde, puis on attendait, et ainsi de suite. Désormais, le format de l'examen plateau devrait tenir en une dizaine de minutes. Enfin, si la chute reste éliminatoire, on peut poser par deux fois le pied à terre (lors du slalom lent, par exemple), sans être pénalisé. 

Une épreuve routière plus longue Si le plateau est plus condensé, l'épreuve de la route est plus longue : elle va durer en effet 40 minutes, durant lesquelles l'examinateur vous fera vous arrêter sur un parking sécurisé, pour que vous lui fassiez la démonstration de la vérification des éléments de sécurité de la moto. Jusqu'à présent, l'épreuve de la route durait en général trente minutes au maximum. On le voit, pas de révolution sur ces nouvelles formalités de permis, mais passer un peu plus de temps sur la route et ne devoir être concentré qu'une bonne fois pour toutes sur le plateau pourrait faciliter la tâche de certains candidats. Et une fois le précieux sésame obtenu, il ne vous restera plus qu'à bien choisir votre moto A2. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.