Nouvelle Triumph 1200 Speed Twin 2019 : effortless cool

Chargement en cours
Triumph 1200 Speed Twin 2019
Triumph 1200 Speed Twin 2019
1/6
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 9 janvier

On peut aimer le style classique sans pour autant renoncer aux performances ou au plaisir de conduite ni se taper au quotidien une position de conduite un peu extrême. Certes, cela sent le « segment » d'étude de marché, mais pour ceux qui trouvent une 1200 Bonneville un peu juste mais qui ne veulent pas des guidons bas de la Thruxton, Triumph propose à point nommé sa bien nommée Speed Twin, qui, nos lecteurs cultivés le savent, introduisit il y a quelques temps (1938) le vertical twin dans la longue, riche et savoureuse histoire de Triumph Motorcycles ! 

Triumph 1200 Speed Twin : 97 ch et un petit régime Qu'on se le dise : une 1200 Speed Twin pèse 10 kilos de moins qu'une Thruxton. Et ça, c'est cool. Car parmi les tirades célèbres issues de résidents de la Perfide Albion, on trouve « to be or not to be » (un certain William S.), « God save the Queen, she's not a human being » (les Sex Pistols), « do only what your heart tells you » (non, on ne doit pas ça à Celine Dion, mais à Lady Diana, RIP), et surtout  « light is right » (Colin Chapman, fondateur de Lotus). Bref, moins de poids, à moto, c'est toujours mieux et donc, une 1200 Speed Twin pèse 10 kilos de moins qu'une Thruxton, stoppez les rotatives et allez sonner les cloches de Big Ben. Comment en sommes-nous arrivés là ? Pas en rognant sur la finition, point fort des Triumph de toute dernière génération : la Speed Twin possède des garde-boue en aluminium brossé, des jantes en aluminium à 7 bâtons, des rétroviseurs en bout de guidon, un bouchon de réservoir style Monza, un tableau de bord complet, un boitier électronique avec des modes de conduite (Rain, Road, Sport), des feux à LEDs avec fonction DRL, une prise USB, un contrôle de traction déconnectable et bien d'autres attentions. La Speed Twin, on s'en doute, est une moto particulièrement soignée ! 

Triumph 1200 Speed Twin : un plaisir de conduite prometteur Et ce n'est pas parce que l'on roule sur une moto soignée que l'on est condamné à parader devant les autres en se trainant : pneus Pirelli Diablo Rosso 3, freins Brembo 4 pistons, fourche à cartouche haut de gamme (une KYB de 41 mm qui débat sur 120 mm) et des amortisseurs arrière réglables (en précharge, et qui débattent aussi sur 120 mm), voilà qui soigne le plaisir de conduite. Et, en même temps, l'accessibilité a aussi été l'un des axes de développement choisis par Triumph : position de conduite droite et naturelle, embrayage assisté, selle abaissée à 807 mm, guidon relativement étroit, tout est fait pour se sentir facilement à l'aise (les pieds, par exemple, sont 38 mm plus en avant et 4 mm plus bas que sur une Thruxton). La monte de pneu relativement étroite (160/60 × 17 à l'arrière) ne grève pas l'agilité. Par rapport à une Thruxton, la Speed Twin dispose d'un cadre presque similaire, un tantinet revu. Les roues en aluminium à 7 bâtons sont plus légères et 2,5 kilos ont également été gagnés grâce à de nouveaux carters moteur, quelques éléments mobiles dans le moteur et une batterie plus compacte. De fait, avec 14,5 l d'essence dans le réservoir (Triumph annonce une consommation moyenne de 4,8 l/100), 196 kilos à sec, 97 ch à 6 750 tr/mn et 112 Nm à 4 950 tr/mn, la 1200 Speed Twin laisse augurer des chiffres qui parleront à ceux qui savent encore ce que signifie le plaisir de conduite pur et qui savent ne pas se laisser tenter par une illusoire surenchère. La Triumph 1200 Speed Twin sera disponible au printemps 2019 en trois coloris  noir uni (prix estimé : 13 200 €) et en bicolore rouge/noir ou gris/noir (prix estimé : 13 500 €). Nous devrions avoir la chance de pouvoir l'essayer mi-janvier 2019. D'ici là : May God save the Twin !  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.