Marché moto Europe 2019 : ça grimpe, encore !

Marché moto Europe 2019 : ça grimpe, encore !
Marché moto Europe 2019 : ça grimpe, encore !
A lire aussi

publié le 19 mars

L'ACEM, association européenne des constructeurs moto, vient de dévoiler les statistiques globales des immatriculations de moto et scooter en Europe pour l'année 2019 : 1 079 524 motos et scooters immatriculés, c'est  8 % de mieux qu'en 2018. 

Si nous nous réjouissions, début janvier, des très bons résultats du marché de la moto en France l'an passé, ces chiffres viennent confirmer que la bonne santé du marché de la moto français n'est pas le résultat de circonstances spécifiques à notre territoire, mais bien le signe d'un engouement plus général, qui dépasse nos frontières. D'ailleurs, c'était déjà le cas en 2018, où la progression était même supérieure, à presque 10 %. 

Combien de temps cela va-t-il durer ? Par exemple, on peut se poser la question de savoir si les troubles générés par le coronavirus sur la production industrielle chinoise auront un effet notable en ce début d'année 2020... Vous me direz, ce ne serait qu'un dommage colatéral de moindre importance. 

Pour demeurer plus optimiste, si l'on s'en tient au très bon mois de janvier, en France et ailleurs, 2020 démarre en fanfare. Et quand on pense au "super" millésime qui nous attend en 2021, avec beaucoup de nouveautés sous le signe d'Euro5, il n'y a pas vraiment de raisons, pour l'heure, de s'inquiéter. Voir à ce sujet en fin d'article le commentaire du secrétaire général de l'ACEM, Antonio Perlot.

La France toujours en tête Le podium des pays où se vendent le plus de motos et scooters reste identique par rapport à 2018, avec une segmentation similaire. 

Si l'on s'en tient aux immatriculations des motos et scooters de 125 cm3 et plus, 3-roues compris mais hors 50 cm3, c'est l'Italie qui mène la danse, avec 231 712 unités. Suivent la France (197 470 unités) et l'Espagne (177 037 unités).

Pour les 50 cm3, à + 11 % en Europe avec 303 152 unités, la France reste en tête avec 91 043 unités (voir notre bilan marché 50 2019), suivie par les Pays-Bas (62 340 unités), la Belgique (27 073 unités), l'Allemagne (25 247 unités), l'Italie (21 133 unités) et l'Espagne (19 078 unités). La nouvelle dynamique de ce segment en crise depuis plusieurs années et notamment en 2018, a bien sûr contribué à la progression globale du marché.

Toutefois si l'on additionne les 50 cm3, les 125 cm3 et les grosses cylindrées la France demeure donc le premier marché européen :

1- France : 288 513 unités

2- Italie : 252 845 unités

3- Espagne : 196 115 unités

Pour ce qui concerne le top des ventes par pays, dont nous savons que vous les attendez, l'ACEM ne donne plus ces statistiques (elles sont récoltées dans chaque pays par un organisme spécifique, dont les travaux sont payants...). Nous faisons de notre mieux pour essayer d'en récolter un minimum afin de pouvoir vous proposer un petit tour d'horizon de ce qui se vend le mieux chez nos voisins. Patience !

Le marché du cyclo électrique bondit à + 49 % Si du côté des 125 et plus, le segment électrique connait une progression certes fulgurante avec + 104, 48 %, les volumes restent faibles (14 111 unités), et cela reste une niche (1,3 % du total du marché européen des 125 et plus).

En revanche, les volumes du cyclo électrique commencent à prendre consistance : de 39 940 unités en 2018, nous sommes passés à 59 776 unités pour 2019, soit une hausse de 49,7 %. Ce qui nous fait 19,7 % du marché global du cyclo...

On peut noter qu'à l'échelle de l'Europe, la situation est la même que celle constatée en France sur ce segment.

L'avis d'Antonio Perlot, secrétaire général de l'ACEM Commentant les dernières tendances du marché, le secrétaire général de l'ACEM, Antonio Perlot, a déclaré :

« La croissance du marché enregistrée en 2019 est supérieure à toute attente. Dix ans après la crise, qui a également eu un impact important sur le secteur des motocycles, c'est une confirmation d'un retour à une attitude générale positive envers la consommation. Cela montre également un intérêt croissant pour les motocycles et cyclomoteurs, aussi bien pour faire la navette que pour le loisir. C'est en partie le reflet du déploiement de la norme environnementale EURO 4, désormais terminé.

Avec la récente mise en application de la norme EURO 5 et le lancement connexe sur le marché de nouveaux modèles de motocycles, cette tendance positive devrait se poursuivre en 2020. La croissance du segment des cyclomoteurs confirme également l'intérêt renouvelé pour les solutions de mobilité urbaine légère, en particulier en ce qui concerne la niche des véhicules électriques. De manière générale, le remplacement d'anciens véhicules du parc circulant des deux-roues motorisées va améliorer la contribution des motocycles et cyclomoteurs à une mobilité plus propre et plus efficace. ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.